Enquête auprès des Jeunes MG sur les conditions d'exercice des internes et sur les questions d'installation et de conventionnement

 

735 réponses
 
Mouvement des internes
Ce mouvement n'a jamais eu la moindre justification, il doit donc s'arrêter.   47 7%
Avec la signature d'un projet d'accord sur les depassements d'honoraires, ce mouvement n'a plus de raison d'être.   40 6%
Les conditions d'exercice des internes sont toujours aussi difficiles, il faut donc poursuivre le mouvement.   310 44%
Avec ce mouvement, les internes peuvent manifester leur insatisfaction vis à vis du projet d' accord conventionnel et/ou leur opposition à la remise en cause de la liberté d'installation.   521 74%
Opinion des jeunes médecins
Le gouvernement s'est engagé à maintenir la liberté d'installation et le projet d'accord conventionnel introduit une rémunération à la capitation, les (jeunes) médecins généralistes doivent manifester leur satisfaction.   45 6%
Pour l'instant, les menaces sur l'installation ne constituent pas un risque réel et les bons cotés du projet d'accord conventionnel compensent les mauvais cotés, il est inutile de bouger.   106 15%
C'est le moment de se mobiliser pour assurer la liberté d'installation et revoir le projet d'accord conventionnel, les (jeunes) MG peuvent faire une/des grève(s) des gardes   368 53%
C'est le moment de se mobiliser pour assurer la liberté d'installation et revoir le projet d'accord conventionnel, les (jeunes) MG peuvent organiser une/des journée(s) de fermeture des cabinets médicaux.   350 50%
Statut
Externe   21 3%
Interne   283 39%
Remplaçant   306 42%
Jeune Installé (<5 ans)   99 13%
Installé   25 3%
Sexe
Femme   446 61%
Homme   289 39%
 

Lettre d'information du SNJMG #139

 

Bonjour

 

"320 millions d'euros pour la Médecine Générale sur 3 ans, c'est peanuts ?", "Jamais contents !" La réaction sur Twitter de cet ami journaliste n'a pas tardé après les premières critiques du SNJMG sur le projet d'accord conventionnel passé mardi entre la Sécurité Sociale et les syndicats de médecins.

Certes, c'est loin d'être négligeable et cette somme correspond en partie à l'introduction d'un forfait médecin traitant, participant à la diversification des modes de rémunération des médecins généralistes. Enfin, ce résultat conclue une négociation initialement prévue pour encadrer les dépassements d'honoraires des médecins secteur 2...

 

Mais c'est là que le bât blesse ! Une négociation sur le secteur 2 en début de nouveau quinquennat présidentiel : l'occasion était parfaite pour réformer ce système délétère (tant pour les patients que pour les médecins) de double secteur conventionnel. Hélas, au lieu d'une sortie "par le haut", nous héritons d'un bricolage censé faire plaisir à tout le monde mais qui, au final, provoque interrogations, frustrations voire colère.

De plus, ce résultat n'a été obtenu qu'au terme de discussions qui ont été la caricature de ce genre de négociations, au risque de les décrédibiliser définitivement.

 

Devant ce résultat amer et dans une démarche de démocratie participative, le SNJMG a demandé au réseau "Jeunes-MG" d'organiser, en accès libre, sur Internet, une enquete auprès des (futurs) internes, des remplaçants et des (jeunes) installés pour connaître leurs sentiments et, en retour, leur proposer une conduite à tenir (grève ou non ?).

Car, ne l'oublions pas, il y a déjà un mouvement des internes pour le quel le SNJMG soutient des revendications sur l'amélioration des conditions d'exercice et sur l'opposition aux différents projets de remise en cause de la liberté d'installation (Dernier projet en date : la demande des maires rurauxd’une installation d’office des médecins et d'un controle des remplaçants).

 

Le SNJMG remercie d'avance les (futurs) internes, les remplaçants et les (jeunes) installés en Médecine Générale de participer à cette enquête.

De même, le SNJMG rappelle à ses adhérents souhaitant participer à la réflexion du syndicat qu'ils peuvent rejoindre le Conseil National en se manifestant à l'adresse : snjmg-info@wanadoo.fr.

 

A bientôt ! 

Négociations Sécu-Complémentaires-Médecins : aucune perspective valable pour les jeunes médecins généralistes

 

Depuis la grève des internes de 2007 contre le conventionnement sélectif, les organisations de futurs et jeunes médecins assistent en observateurs aux discussions conventionnelles entre syndicats représentatifs de médecins "libéraux", sécurité sociale (UNCAM) et organismes complémentaires (UNOCAM).

En tant que syndicat indépendant regroupant des internes, remplaçants et jeunes installés ou salariés en Médecine Générale, le SNJMG a donc suivi les discussions censées se conclure hier.

 

Encore une fois, le SNJMG se désole de voir ces discussions se dérouler à la façon d'un théatre d'ombres, avec des scenarii plus ou moins négociés "en aparte" sur la base d'informations pas toujours partagées.

Par ailleurs, le SNJMG condamne l'utilisation de stratagèmes éculés de négociations comme ces discussions s'éternisant tard dans la nuit en vue d'obtenir un résultat par épuisement physique des participants.

 

Le SNJMG apprécie que les négociations se soient enfin portées sur le sort des médecins secteur 1 (le secteur 2 ayant trop longtemps monopolisé l'ordre du jour des réunions) mais le syndicat des Jeunes MG regrette qu'il n'y ait, dans le projet d'accord qui sera rediscuté lundi, aucune proposition satisfaisante en termes de modalités d'exercice et de rémunération pour les médecins généralistes (actuels ou futurs).

De plus, il n'y a toujours pas de réponse à la hauteur des enjeux concernant les depassements d'honoraires.

 

Le SNJMG tient à faire entendre ce message de déception pour susciter un sursaut chez les négociateurs et pour informer les patients des enjeux des discussions.

Negociations Sécu/Complémentaires/médecins : un accord a minima pour les depassements d'honoraires et sans réelle ambition pour les médecins généralistes

 

Malgré les critiques sur les modalités de discussions émises la semaine derniere par le SNJMG (et partagées par la plupart des autres syndicats médicaux), les négociations conventionnelles ont repris lundi soir pour une ultime séance.
Toutes les conditions étaient donc réunies pour que cette séance confine à une mascarade que le SNJMG ne pouvait pas cautionner.
Selon un scenario cousu de fil blanc, il y eu donc d'interminables palabres tout au long de la nuit émaillées de quelques claquements de portes et . Une fois de plus, les négociations en salle n'ont servies qu'à officialiser les discussions paralleles en tête à tête dans les couloirs entre quelques négociateurs ou au téléphone avec le ministere de la Santé (theoriquement étranger à ces négociatiions mais omniprésent en pratique). Et après 20 heures de discussions, la Sécurité Sociale et 4 des 5 syndicats médicaux annoncent mardi apres midi la signature d'un relevé de conclusion, préalable à un futur accord.
Ce texte pérennise le secteur 2 (et le privilège des chefs de clinique d'y acceder) alors que depuis sa création, le secteur 2 empoisonne le système de soins ambulatoire et bloque toute évolution pour la grande majorité des médecins : les médecins en secteur 1.
C'est un projet a minima pour l'encadrement des depassements d'honoraires avec un systeme de controle digne d'une usine à gaz.
C'est un texte qui n'affiche aucune ambition pour les médecins en secteur 1 et qui tente de séduire les médecins généralistes avec un forfait Médecin Traitant de 5 euro par personne de plus de 16 ans et par an (mesure bénéficiant prioritairement aux médecins à grosse patientèle, beaucoup moins aux jeunes installés et pas du tout aux remplaçants).
En tant que syndicat regroupant de jeunes médecins généralistes (internes, remplaçants et jeunes installés ou salariés en Médecine Générale), le SNJMG estime que cet accord n'est pas à la hauteur des enjeux et qu'il présente de nombreux vices cachés : participation de l'Assurance Maladie à la privatisation du syteme de soins, consécration du secteur 1 comme secteur parking et jeunes médecins généralistes encore une fois lésés par rapport aux autres médecins.
Le SNJMG va consulter sa base pour définir la réponse à donner à ce projet d'accord conventionnel.

Une grève des internes de médecine : d'autres motivations à défendre !

 

A l'annonce d'un dépot de préavis de grève de l'ISNIH, syndicat des internes de spécialités, pour le 17 octobre 2012, le SNJMG, syndicat indépendant regroupant notamment des Internes de Médecine Générale, avait lancé une procédure pour son propre préavis de grève.

Tout en marquant son désaccord avec les motivations de l'ISNIH (opposition à toutes "mesures plafonnant les dépassements d’honoraires, ou limitant l’installation des jeunes médecins en secteur 2"), le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG) souhaitait connaître la réponse du gouvernement à ses revendications concernant les conditions de travail des internes.

 

Devant l'absence de réponse concrète du gouvernement et l'absence d'avancée pour les médecins secteur 1 dans les négociations conventionnelles, le SNJMG maintient son préavis de grève sur la base des revendications suivantes :

- Alignement du temps de travail des internes sur celui des praticiens "senior"

- Revalorisation des rémunerations de base et des gardes 
- Liberté d'installation et convergence des deux secteurs conventionnels vers un secteur unique revalorisé.
 

 

Ces revendications sont en phase avec le mécontentement des internes concernant leurs conditions de travail et leurs perspectives professionnelles, comme il ressort des assemblées générales convoquées dans les différentes régions.

De plus, avec de telles revendications, la participation des Internes de Médecine Générale à la grève ne peut pas considérée comme un soutien à une revendication catégorielle ne concernant qu'une petite minorité de médecins alors que les difficultés financières d'accés aux soins s'accroissent pour les patients.

 

Le SNJMG ne désespère pas de trouver avec les internes et chefs de clinique de spécialités, et avec toutes les structures "junior", un programme commun de revendications au bénéfice de tous les jeunes médecins dans le cadre d'un système de santé solidaire.

Les internes de médecine générale et la grève du 17 octobre 2012

 

Cette semaine, l'ISNIH, rejoint par l'INSCCA, a déposé un préavis de grève de 24h à compter du 17 octobre à 8h30 pour s'opposer à toutes "mesures plafonnant les dépassements d’honoraires, ou limitant l’installation des jeunes médecins en secteur II"

Le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG) désapprouve cette action corporatiste. Elle est loin d'être représentative des attentes de la majorite des internes et jeunes médecins.

Les mauvaises conditions de travail, bien illustrées par le dossier publié cette semaine dans Le Monde, sont le terreau du mécontentement actuel des internes.  Toutefois, ce méconttentement general ne peut pas déboucher sur une action au seul bénéficie d'une petite minorité de médecins.

Le SNJMG regroupant des internes de médecine générale, des remplaçants et des jeunes médecins installés ou salariés veut traiter des vrais problèmes des internes et des jeunes médecins. 

Aussi, afin d'offrir au mecontentement des internes un cadre plus conforme aux aspiration de la grande majorite d'entre eux, le SNJMG reflechit a un appel a la greve nationale de 24h concernant les internes de Médecine Générale pour la même journée du 17 octobre sur la base des revendications suivantes '
- alignement du temps de travail des internes sur celui des praticiens senior

- revalorisation des remunerations de base et des gardes 
- Convergence des deux secteurs conventionnels vers un secteur unique revalorise.

Le SNJMG explicitera cette décison à l'occasion d'une conférence de presse qu'il tiendra lors des Assises Nationales des Jeunes Médecins Généralistes ce samedi 13 octobre 2012 à la Villette. 

Lettre d'information du SNJMG #138

Bonjour

 

Comme il fallait s'y attendre, la pression monte sur la question de l'installation des médecins.

 

Hier, les internes de spécialités (ISNIH) ont déposé un préavis de grève pour la journée du 17 octobre 2012 en vue de s'opposer à des "mesures plafonnant les dépassements d’honoraires, ou limitant l’installation des jeunes médecins en secteur II".

 

Aujourd'hui, la ministre de la santé présente au conseil des ministres le PLFSS 2013 prévoyant, entre autres, la création de 200 postes de praticien local de Médecine Générale.

D'après les informations disponibles avant la présentation du PLFSS, il s'agit d'un statut hybride pseudo conventionné/pseudo salarié proposé aux jeunes médecins généralistes volontaires pour prendre le relai de medecins partant à la retraite en zone médicalement sous dotées. Cette mesure évoque la proposition du SNJMG de véritables postes salariés en zones déficitaires dont le principe est aussi soutenu, sous différentes variantes, par la Fédération Hospitalière de France (FHF), le Syndicat de la Médecine Générale (SMG) et le groupe des médecins blogueurs. Malheureusement, les ambiguités de cette mesure gouvernementale tant sur le statut que sur la rémunération font sérieusement douter de son interêt.

 

Et samedi 13 octobre, auront lieu à Paris les premières Assises Nationales des Jeunes Médecins Généralistes (ANaJMG) où sera abordé la question de la démographie des médecins généralistes en matière d'installation et d'exercice ; deux thèmes que le SNJMG juge étroitement liés.

 

Outre la demographie médicale, les sujets de discussion lors des Assises ont éveillé un certain intérêt. C'est ainsi que nombre de responsables nationaux devraient intervenir lors des séances plénières : Mr Gérard VINCENT, Délégué Général de la Fédération Hospitalière de France (FHF), Mr Fabrice HENRY, Président de l’UNOCAM, Drs Jean-Marc BRASSEUR et Jacques LUCAS du CNOM, Dr Claude LEICHER, Président de MG-France, Dr Didier MENARD de la Fédération Française des maisons et pôles de santé (FFMPS), Docteur François-Charles CUISIGNIEZ, Président de la CSMF Jeune, Mr Emmanuel BAGOURD, Président de l’ISNAR-IMG, Dr Xavier VUILLAUME, Médecin Directeur du CMS d'Aubervilliers, Dr Jean-Michel CHABOT, Haute Autorité de Santé (HAS), Dr Bruno TOUSSAINT, Revue Prescrire, Dr Philippe FOUCRAS, Président du Formindep, Dr RENARD, Président du CNGE, Professeur Dominique PERROTIN, Président de la conférence des Doyens… mais aussi bien d’autres personnalités du monde de la santé comme le Dr Dominique Dupagne. La liste complète est disponible sur le site des ANaJMG.

 

Les Assises des Jeunes MG sont ouvertes à tous : médecins généralistes de tous âges, autres médecins et non médecins. L'entrée et la restauration sur place sont gratuites mais il faut s'inscrire sur le site Internet des ANAJMG afin de récupérer sur place l'indispensable badge d'entrée.

 

Attention, il ne reste que jusqu'à vendredi pour s'inscrire aux ANaJMG !


Autre information importante : les ANaJMG distribueront aux Internes de Médecine Générale participant aux ateliers pratiques une attestation en vue de la validation de points pour leur DES.

 

Une bonne occasion d'associer réflexion, formation et convivialité sans intervention de laboratoire pharmaceutique ni d'entreprise agro alimentaire !
 

A bientôt ! 
... sur Facebook : 
facebook-copie-1 
... sur Twitter : 
 logo-twitter-240x179
  

Premières Assises Nationales des Jeunes Médecins Généralistes le 13 octobre 2012 à Paris !

Bonjour

 

C'est ce samedi 13 octobre 2012 qu'auront lieu à la Cité des sciences et de l'Industrie de la Villette (Paris) les premières Assises Nationales des Jeunes Médecins Généralistes (ANaJMG).

 

Cette journée combinera réunions plénieres de réflexion, pour médecins et non médecins, et ateliers pratiques concernant les jeunes médecins généralistes.  

 

 L'evenement n'est donc pas réservé aux seuls jeunes médecins généralistes : les plus agés, les autres spé et les non médecins peuvent y participer. Toutefois, les ateliers sont organisés sur des listes limitées de participants où les jeunes médecins généralistes ont la priorité.

 

 L'entrée aux Assises est gratuit (ainsi que la restauration sur place). Afin d'organiser au mieux l'affluence tant pour les réunions que pour la restauration, seules les personnes qui se seront préalablement inscrites sur le site Internet des ANaJMG  pourront récupérer le badge necessaire pour entrer aux Assises.

 

Structures oraganisatrices :

- Le SNJMG

 logo_snjmg.jpg

- le site Medecin-remplaçant.com

 medecin_remplacant.jpg

- le réseau professionnel "ReseauProSante"

logo_rps-copie-1.jpg

- le réseau professionnel "Jeunes-MG"

 

jeunes-mg-copie-2.jpg

 

NB : les ANaJMG sont soutenues par le sité Remede.org

logoremede.jpg

 

Partenaires :

macsf.jpg

 la_medicale2.jpg

gpm.jpg

mutuelle_medecin-copie-1.png

ICT_logo_quadri.jpg

pays_sud_charente.png

Lettre d'information du SNJMG #137

Bonjour

 

 Le mois d'octobre commence avec la présentation du projet de loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2013 et dans une ambiance d'intenses discussions sur l'installation des médecins.

 

 Il y a d'abord les auditions du groupe de travail du Sénat, présidé par Mr Jean Luc Fichet, sur la présence médicale sur l'ensemble du territoire. Ce groupe de travail, qui entendra le SNJMG ce jeudi 3 octobre, a décidé d'intégrer dans ses travaux les contributions des médecins et des citoyens.

Adepte de la démocratie participative, le SNJMG invite les médecins à saisir cette opportunité d'expression directe en publiant leur contribution au débat sur le site Internet du Sénat.

 

 De même, elle les invite à participer le 13 octobre aux Assises Nationales des Jeunes Médecins Généralistes dont la matinée sera consacrée à l'installation et aux modes d'exercice avec deux réunions plénières : l'une avec des institutionnels, l'autre avec des acteurs de terrain.

Ces débats se dérouleront le même jour que l'Assemblée Générale du Conseil National de l"Ordre des Médecins (CNOM) qui rendra un avis définitif sur ses recommandations de Mai 2012, rejetées par l'ensemble des organisations d'étudiants et de jeunes médecins.

 

Ces Assises aborderont ensuite l'independance de la formation (initiale et continue) des médecins généralistes et l'irruption d'Internet dans la pratique médicale quotidienne. Il y aura aussi des ateliers pratiques sur le remplacement, l'installation, la fiscalité et le DPC.

 

Les Assises des Jeunes MG sont ouvertes à tous : médecins généralistes de tous âges, autres médecins et non médecins. L'entrée et la restauration sur place sont gratuites mais il faut s'inscrire sur le site Internet des ANAJMG afin de récupérer sur place l'indispensable badge d'entrée.

 

Une bonne occasion d'associer réflexion, information et convivialité sans intervention de laboratoire pharmaceutique ni d'entreprise agro alimentaire !

 

A bientôt ! 
... sur Facebook : 
facebook-copie-1 
... sur Twitter : 
 logo-twitter-240x179
  

ANaJMG : les jeunes médecins généralistes ont rendez vous à Paris le 13 octobre 2012 !

Médecins, patients et qualité de soins constituent la triade autour de laquelle s’organisent les premières Assises Nationales des Jeunes Médecins Généralistes (ANaJMG), à Paris le 13 octobre 2012. Les ANaJMG ont pour but de réunir des jeunes médecins généralistes - internes, remplaçants et jeunes installés- autour d’experts du système de santé, d’institutions, et d’élus afin qu’ils confrontent leurs expériences, leurs interrogations et leurs propositions.

 

Les ANaJMG aborderont en séances plénières trois thèmes politiques forts : la liberté d’installation des jeunes médecins généralistes, la formation des étudiants et des médecins généralistes après « l’affaire du Médiator » et l’impact d’Internet sur l’exercice de la médecine générale.

Au cours de ces Assises, les ateliers pratiques informeront les jeunes médecins généralistes sur les différentes pratiques de la médecine générale (installation, remplacement et exercice).

Ces assises sont co organisées par le SNJMG, le site medecin-remplaçant.com et les réseaux professionnels "RéseauProSanté" et "Jeunes-MG". Elles bénéficient également du soutien du site Internet d'étudiants en médecine, remede.org.

 

Remarques :

L'evenement n'est pas réservé aux seuls jeunes médecins généralistes : les plus agés, les autres spé et les non médecins peuvent y participer. Toutefois, les ateliers sont organisés sur des listes limitées de participants où les jeunes médecins généralistes ont la priorité.

- L'entrée aux Assises est gratuit (ainsi que la restauration sur place). Afin d'organiser au mieux l'affluence tant pour les réunions que pour la restauration, seules les personnes qui se seront préalablement inscrites sur le site Internet des ANaJMG  pourront récupérer le badge necessaire pour entrer aux Assises.