Versement ROSP adultes 2018

Ce jour, les médecins généralistes peuvent découvrir sur leur compte amelipro le montant de la ROSP adultes 2018 que l'Assurance Maladie va leur régler d'ici la fin de ce mois d'Avril 2019.

Au vu des premiers retours qui nous sont parvenus, les sommes annoncées sont significativement inférieures à celles qui avaient été versées l'année dernière. Pourtant, et à la différence de l'année dernière, il n'y a eu aucun avertissement préalable de la part de l'Assurance Maladie.

Avis aux Médecins généralistes (et particulièrement, celles et ceux installés depuis moins de 10 ans) !

Si le montant de votre ROSP est sensiblement éloigné de vos attentes ou pire de vos calculs, n'hésitez pas à nous le signaler auprès de notre secrétariat.

NB : Du fait du wek end pascal et d'eventuels correctifs apportés par l'Assurance Maladie avant le réglement de la ROSP, nous allons d'abord prendre le temps de collecter les différents problèmes signalés avant d'y travailler dessus...

 

 

 

Facultés de médecine : Les provocations répétées du président de la conférence des doyens

 

Fin Janvier 2018, le Pr Jean Sibilia, doyen de la faculté de médecine de Strasbourg, a été élu par ses pairs comme président de la Conférence des doyens.

 

En un peu plus d'un an, le bilan de cette présidence est hélas éloquent.

 

Dès son premier entretien, suite à son élection, il avait relativisé les souffrances des internes de médecine ("les suicides réels sont très très rares") en écartant toute influence de "l'organisation structurelle du système" (1).

 

Malgré les multiples réactions de désapprobation, le Pr Sibilia n'était pas revenu pas sur ses propos.

 

En septembre 2018, il s'en prenait une nouvelle fois aux jeunes médecins : "Si tous les jeunes médecins en formation avaient ces valeurs citoyennes, républicaines et puissent rendre à la Nation ce que la Nation leur a donné, peut être que l'on discuterait différemment de la répartition des médecins et de la coercition et non coercition (...) S'il y avait plus de sens, plus de qualité civique et plus de valeurs sociétale et républicaine, je pense qu'on avancerait un tout petit peu" (2).

 

Cette intervention a été fermement condamné par le conseil de l'ordre des médecins (3) mais le Pr Sibilia a refusé de reconnaître qu'il avait tenus ces propos et n'a donné aucune suite aux demandes d'excuses publiques formulées par le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG), au nom de tous les jeunes médecins ainsi insultés (4).

 

Devant l'absence de réaction des ministres de tutelle (Santé et Enseignement Supérieur), le Pr Sibilia s'est peut être cru autorisé à une nouvelle provocation en regrettant en décembre 2018 la féminisation des promotions d'étudiants en médecine (5).

 

Malgré (ou à cause de) la répétition des provocations, le SNJMG a été bien seul à condamner cette prise de position (6).

 

Mais voici que le Pr Sibilia vient une nouvelle fois de récidiver en affirmant que "le monde de la santé ne peut pas se permettre ce sentiment (...) de complotisme où toute relation est suspecte", évoquant, entre autres, les échanges avec les laboratoires pharmaceutiques (7).

 

Si le Pr Sibilia, dont le cas personnel a été évoqué sur les réseaux sociaux (8), a pu s’appuyer sur le sentiment de certains de ces confrères (9), le SNJMG estime au contraire que le monde de la santé ne peut pas se permettre davantage de collusion avec les acteurs industriels et que seule la transparence, et mieux l'indépendance, des professionnels de santé est à même de dissiper toute suspicion (10).

 

Au nom des jeunes médecins et de tous les militants pour l'indépendance médicale, le SNJMG renouvelle son appel aux ministres de tutelles : jusqu'à quand continuerez vous d'accepter, par votre silence, les propos délétères du responsable universitaire de la formation des médecins de France ?

 

 

Contact Presse : Dr Sayaka Oguchi
presidente@snjmg.org – 07.61.99.39.22

 

 

(1) : Communiqué du  SNJMG (06.02.18)

(2) : Source : Vincent Granier (APM)

(3) : Communiqué de l'Ordre des médecins (06.09.18)

(4) : Communiqué du SNJMG (07.09.18)
(5) : Dans un entretien au Figaro Etudiant, Jean Sibilia a souhaité "pousser plus de garçons à faire médecine, qui s’est beaucoup féminisée ces dernières années".

(6) : Communiqué du SNJMG (07.03.19)

(7) : Entretien Café Nile du 10 avril 2019

(8) : Fil twitter (05.09.18)

(9) : Déclarations du Pr Pascal Roblot, doyen de la faculté de médecine de Poitiers, envers le classement des facs et CHU établi par le Formindep (Avril 2019)

(10) : Indépendance de la formation médicale : une implication constante du SNJMG

 

Etude sur les déterminants à l’installation des internes & jeunes médecins

Documentation :

Communiqué de presse de la commission Jeunes Médecins du CNOM (CNOM_CP-INSTALLATION-JEUNES-MEDECINS_110419.pdf) Enquête sur les déterminants à l’installation : des freins à lever pour accompagner les internes et jeunes médecins à exercer dans les territoires

Dossier de presse de la commission Jeunes Médecins du CNOM (Dossier-de-presse-installation-CNOM-CJM-1.pdf) Enquête sur les déterminants de l’installation chez les internes, les remplaçants exclusifs et les installés

Live tweet et discussions twitter :

"Afterwork" (apero dinatoire convivial) du SNJMG le 12 avril 2019

APERO DINATOIRE DU SNJMG

 

Bonjour,

Le SNJMG vous convie à son AFTERWORK pour lier connaissance et échanger entre Jeunes Médecins Généralistes

 

Le VENDREDI 12 AVRIL 2019 
 

Retrouvons nous au bar à partir de 20 H :

 

La Bonne Bière
32 Rue du Faubourg du Temple
75011 Paris,
01.43.57.84.96

 

Pour y participer, merci de contacter notre secrétariat :

info@snjmg.org

07.71.05.13.81

 

5e réunion Internet "Casse tête" mercredi 10 avril !

 
Vous êtes invité.e à participer à un casse-tête avec le SNJMG
 
Sur le thème : "Discussion autour des propositions du Livre Blanc de Jeunes Médecins"

Via la Chatroom du SNJMG Mercredi 10/04/19 à 19h.
 
 

C'est quoi un casse-tête ?
C'est un temps de réflexion collectif destiné à co-construire la parole que nous allons porter auprès de nos différents interlocuteurs. Ces échanges sont ouverts : ils s'adressent bien sûr à tous les adhérents du SNJMG mais aussi à ses sympathisants ainsi qu'à d'autres structures pour permettre un dialogue inter-syndical et inter-associatif. Les sujets sont choisis selon l'actualité et les interrogations du syndicat.
 
Pourquoi ce thème ? Le regroupement "Jeunes médecins" a publié l'année dernière un livre blanc inventoriant leurs propositions quant aux réformes à apporter au système de santé. Les membres et sympathisants du SNJMG n'ont pas eu l'occasion de discuter collectivement de ces propositions et d'évaluer dans quelle mesures elles font écho, ou pas, aux réflexions du syndicat.
 
Pour participer : rendez-vous sur la Chatroom du SNJMG le 18/03/19 à 19h à cette adresse.
 
Comment ça marche ?
Les casses-têtes peuvent se faire à distance via la Chatroom du SNJMG ou parfois en présentiel dans différentes villes. Pour la chatroom, il suffit de cliquer sur le lien transmis avec l'invitation à l'heure du RDV. (limité à 12 places pour le moment). Ces temps d'échange sont réguliers, donc rater une séance n'est pas une catastrophe.
 
A très bientôt,
Benoit BLAES, Vice Président, pour le SNJMG.
 

Caisse de retraite des médecins : oui à une affiliation volontaire et non à une affiliation imposée des remplaçants non thésés !

 
Le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG) participe ce jour à la réunion au ministère de la Santé sur l'affiliation des médecins non thèsés à la caisse de retraite des médecins, la CARMF.
 
Cette réunion a pour but de sortir de la polémique créée voici un an par la loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2018 (LFSS) qui imposait aux internes ayant débuté des remplacements et aux médecins remplaçants non thésés de s'affilier à la CARMF (1).
 
Suite à la mobilisation des jeunes médecins et de leurs syndicats, le gouvernement, à l'origine de la décision, a demandé à la CARMF de surseoir à son application pour les années 2018 et 2019 (2).
 
Le SNJMG participe donc à la réunion de ce jour avec comme intention de trouver un consensus (avec les autres participants : ministère, CARMF et autres organisations médicales "junior") sur des principes simples, ne lésant pas les jeunes médecins.
 
Le SNJMG reste sur la position qu'il a toujours défendu : non à l'imposition de nouvelles contraintes pour les médecins remplaçants non thésès (qu'ils soient ou non encore internes) !
 
De même, il renouvelle sa demande d'ouverture d'un droit, pour celles et celles qui le désirent, d'affiliation volontaire en vue de débuter la période de cotisations retraite et/ou d'être éligible à la prévoyance et à l'action sociale de la CARMF.
 
Le SNJMG complète ces revendications d'une demande d'un montant sensiblement réduit pour la cotisation forfaitaire des deux premières années d'adhésion pour les médecins non thésés demandant à s'affilier à la CARMF (3).
 
Enfin, le SNJMG propose l'ouverture d'une réflexion sur la division des cotisations CARMF entre une part retraite et une part prévoyance/action sociale.
 
 
Contact Presse : Dr Sayaka Oguchi
presidente@snjmg.org – 07.61.99.39.22
 
 
(2) : Chronologie de la polémique
(3) : En 2019, la cotisation forfaitaire CARMF est de 3026 euros la première année, et de 3013 euros la seconde année
 

Indépendance de la formation des médecins : Une implication constante du Syndicat des Jeunes Médecins Généralistes

 
Le journal Le Monde consacre aujourd'hui un dossier (1) sur l'influence des laboratoires pharmaceutiques dans la formation médicale.
 
Le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG) qui est le seul syndicat de jeunes médecins (internes, remplaçants et jeunes installés) à ne présenter aucun lien, direct ou indirect, présent ou passé, avec l'industrie des médicaments et des produits de santé est bien sûr particulièrement concerné par ce problème à fois sanitaire et politique.
 
Pas plus tard qu'en Novembre 2018, le SNJMG avait réagi à la publication par Basta ! et l’Observatoire des multinationales, en partenariat avec le collectif EurosForDocs, du dossier concernant les « Pharma Papers » (2).
 
A cette occasion, le SNJMG avait annoncé la création d'un observatoire sur les différentes approches des internes en stage par l'industrie pharmaceutique (3), en complément de l'excellent travail de l'association pour une information indépendante, Formindep, sur le classement des facultés de médecine et des CHU (4).
 
A titre d'exemple, le dernier témoignage recueilli par le SNJMG cette semaine concerne un CHU de l'Ouest de la France : "Je suis externe en stage dans un service du CHU, vendredi matin on nous avait dit qu'il y avait staff et en arrivant dans la salle il y avait un petit déjeuner avec beaucoup de choix et 2 personnes se présentant comme travaillant pour un laboratoire et en fait c'était une présentation sur la vaccination anti pneumocoque dans certaines pathologies liées à la spécialité du service. On était pas du tout prévenus que ça serait un staff labo, aucune sensibilisation de la fac par rapport à ça".
 
Ce sujet a été aussi abordé lors d'une plénière sur les études de médecine lors du Congrès des Jeunes Médecins Généralistes, organisé par le SNJMG dans les locaux de la revue indépendante Prescrire, les 15 et 16 mars 2019 (5). Lors de cette plénière, à laquelle participaient Dr JB Chenique (Formindep), Dr E Loeb (Jeunes Médecins) Sayaka Oguchi (SNJMG), V Renard (CNGE) et B Toussaint (Prescrire), de nombreux internes présents dans l'assistance ont évoqué plusieurs exemples concrets concernant aussi bien l'industrie du médicament que les industries des différents produits de santé et prothèses médicales.
 
Si contrairement à l'époque de la création du SNJMG au début des années 1990, le combat pour l'indépendance médicale n'est plus vu comme une préoccupation d'huluberlus ou pire (6), il reste encore des progrès à accomplir et le SNJMG continuera à y participer activement.
 
 
Contact Presse : Dr Sayaka Oguchi
presidente@snjmg.org – 07.61.99.39.22
 
 
(1) : Dossier Le Monde (03.04.19)
(3) : Les externes et les internes qui veulent témoigner de cas qu'ils ont personnellement vécus peuvent contacter notre secrétariat : nous veillerons à l'anonymisation de leur témoignage.
(6) : A l'époque, de nombreux jeunes médecins et de nombreux responsables médicaux (syndicaux ou universitaires) traitaient d'"ayatollas" les partisans, comme le SNJMG,  de l'indépendance médicale.
 
 

Retard de versement du dernier acompte FPMT 2018

Lors de la réunion de la commission paritaire nationale le 04 avril 2018, il avait été acté le calendrier suivant pour le versement des 4 acomptes 2018 du nouveau Forfait Patientèle Médecin Traitant issu de la convention médicale signée en 2016 :

Paiement Forfait Patientèle MT acompte P1, le 11 avril 2018
Paiement Forfait Patientèle MT acompte P2, le 17 septembre 2018
Paiement Forfait Patientèle MT acompte P3, le 27 novembre 2018
Paiement Forfait Patientèle MT acompte P4 (solde annuel), le 29 mars 2019

NB : à part la première date, seuls les mois de versements avaient été annoncés le 04 avril 2018 ; les dates exactes ayant été précisées ensuite "au fil de l'eau" par l'Assurance Maladie, en fonction des contraintes techniques.

Concernant le versement du dernier acompte (solde annuel), la date exacte annoncée par l'Assurance Maladie, le vendredi 29 mars 2019, faisait de facto courir le risque d'un versement effectif qu'en début Avril 2019 (Rappel : le traitement des virement bancaires peut parfois prendre jusqu’à 72h).

Mais dans un message publié ce matin sur Amelipro, l'Assurance Maladie prévient d'un retard peut être plus important :

Message Médecins : le virement du 4ème acompte et du solde du forfait patientèle médecin traitant (FPMT) au titre de l’année 2018 se fera vendredi 29 mars.
Ce versement ne sera  donc visible sur vos comptes bancaires qu’en début de semaine prochaine, c’est-à-dire au-delà du mois de mars comme cela avait été initialement annoncé.
Nous tenons à vous présenter nos excuses pour ce délai.
Il est lié à un temps de traitement plus long que celui que nous avions estimé sur des éléments en lien avec la patientèle CMU-C entrant en compte dans le calcul du FPMT

A noter que ce matin, le montant de cet acompte n'était toujours pas connu dans la rubrique "Rémunérations" d'Amelipro...

Addendum du 29 mars 2019 : L'Assurance Maladie dévoile ce matin sur Amelipro le total de la FPMT de chaque médecin généraliste "transmis le 28/03/2019 après réévaluation".

 

 

Choix de stage des internes de la subdivision de Tours - Semestre d'été 2019

Documentation préalable aux choix :

Postes proposés aux choix des 2, 4 et 5 avril 2019 :

Affectation des internes :

Affectations internes - Semestre mai 2019 - Biologie (pdf, 210.66 Ko)Affectations internes - Semestre mai 2019 - Médecine générale (pdf, 377.65 Ko)Affectations internes - Semestre mai 2019 - Spécialités chirurgicales hors CHU (pdf, 232.07 Ko)Affectations internes - Semestre mai 2019 - Spécialités chirurgicales CHU (pdf, 232.73 Ko)Affectations internes - Semestre mai 2019 - Spécialités médicales hors CHU (pdf, 443.2 Ko)Affectations internes - Semestre mai 2019 - Spécialités médicales CHU (pdf, 376.15 Ko)