Refondation de la Médecine Libérale : Chiche !

 

Lors de sa présentation des vœux au monde de la santé, mardi 12 janvier à Perpignan, le Président de la République, Nicolas Sarkozy, a précisé vouloir refonder la médecine libérale. Il souhaite inventer un nouveau modèle qui soit attractif, et pour ça, il a confié une mission au Dr Michel Legmann Président du Conseil National de l'Ordre des Médecins (CNOM).

Pour le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG), les "orientations" suggérées par le Président de la République sont interressantes :  "simplifier la vie du praticien", "favoriser l'effort de formation des médecins", autoriser "la possibilité d'exercer dans des maisons de santé, des centres de soins ambulatoires" ,"faciliter la mobilité des médecins (...) et  la coopération avec les autres professionnels de santé". Mais, à l'énnoncé de ces orientations, il est évident que l'objectif fixé "refonder la médecine libérale" s'avère trop restrictif et obère de fait la portée d'une telle mission.

Le SNJMG qui regroupe des jeunes médecins installés (en "libéral" et salariés), des remplaçants et des internes de médecine générale, et qui a déjà constitué un ensemble de propositions sur le système de soins et la Santé, se propose de prêter main forte au Président du CNOM pour élargir sa mission à l'ensemble des problématiques de la médecine ambulatoire.

Témoignages sur les ratés de la campagne de vaccination contre H1N1 (#4)

 

 

D'autres témoignages sur les centres de vaccination :

S. interne de médecine générale ( 29 décembre 2009) :

j' ai reçu hier, remis par les forces de l' ordre, une réquisition avec 7 vacations d' env 7h à Dourdan (dont 4 jusqu' à 22h), entre le 05/01 et le 29/01 (soit env 2/sem.). Je suis IMG actuellement en stage en ville a Corbeil Essonnes, mais vit dans le Val de Marne. Cette mascarade va me couter au bas mot 100 euros d essence + péage (bah oui y a 1 péage pour aller a Dourdan!!) à mes frais et me fera sauter 3 gardes que j'effectue dans le 77 en SAU! Sans compter les cours rate, les journées de stage foutues, et la dangerosite du trajet (pour l' avoir dejà fait une fois: tel. de la DDASS un dimanche a 20h30 pour une requis. le lendemain de 15h à 22h, je sais de quoi je parle)! J' ai bien essayer d' appeler la DDASS du 91 qui m' a gentiment dit de leur envoyer un mail! Je suis vraiment depitée, je croyais que les vacations devais se limiter a 2x 4h par semaine

Audrey, infirmière (06 janvier 2010) :

Je me suis portée volontaire notamment pour pouvoir choisir mes vacations. J'ai, en principe, terminé mes vacations la semaine de Noel. Il était temps que ca s'arrête ! Au centre de vaccination de Balma (banlieue toulousaine), nous sommes dans un gymnase très mal isolé. Le chauffage poussé au maximum ne permettait pas de dépasser les 15°C. Il nous a fallu batailler auprès de la DDASS pour obtenir des chauffages d'appoint, au moins pour les box de vaccination (C'est sûr que ce n'est pas idéal en terme de sécurité, comme l'ont fait remarquer les pompiers...). Je vous laisse imaginer les conditions de vaccination des nourrissons lors de la première vague de froid quand les temperatures extérieures sont tombées sous 0...
Bien évidemment, plusieurs personnels ont fini malades. Le lundi de ma dernière semaine, ma collègue infirmière a présenté une infection respiratoire fébrile et a téléphoné à la DDASS pour prévenir qu'elle ne viendrait pas. La DDASS lui a répondu qu'il fallaiit qu'elle fasse l'effort de venir : "tant pis si vous êtes malade, le principal c'est d'assurer la vaccination"... Elle est donc venue vacciner avec un masque et une fièvre au dessus de 39°C...

X, externe en médecine (11 janvier 2010) :

 

 

Au mans , je me bats avec la ddass pour faire cesser les requisitions... mais on nous menace d'amende de 400 euros si personne ne se presente!
Imaginez , on a meme requisitionné des internes pour aller vacciner dans des bourgades paumées, le soir de 18h à 22h , avec 50 bornes de trajet sur des routes verglassées ou enneigées, alors meme que la radio diffusait des bulletins meteo :" vigilance orange , la prefecture vous conseille de ne pas prendre la route!"
or qui nous requisitionne de force?
la prefecture! gagné!
On nous pend vraiment pour des cons là...
et on est encore requisitionné samedi prochain alors que l'epidemie serait terminée et que les medecins généralistes vont pouvoir vacciner...
là je crois que les syndicats devraient commencer à ouvrir leur gueule... ca m'enerve grave !!!
Donc faites quelque chose, on a prouvé suffisemment longtemps qu 'on etait capable d'etre disponible quand c'est justifié..
Mais quand des cons d'administratifs nous donnent des ordres en appliquant betement et aveuglement des consignes dictées par des interets financiers nationaux je crois que là il faut qu'on sache dire stop!

Vaccination grippe A : encore un rendez vous manqué !

Suite à la brutale et tardive volte face de la ministre de la Santé la semaine dernière, la vaccination contre la grippe A dans les cabinets de médecine générale devait débuter ce jour, mardi 12 janvier 2010. En fait, il ne devrait pratiquement rien se faire ni aujourd'hui ni pendant quelques jours : les médecins généralistes ne disposent ni des vaccins unidoses ni des modalités administratives pour effectuer cette vaccination !

Ce nouveau rendez vous manqué est révélateur de la non préparation par les pouvoirs publics d'une vaccination en soins ambulatoires :  "C'est de l'improvisation" dénonce crûment le Dr Marc Biencourt, président du conseil de l'Ordre des médecins dans le Pas-de-Calais (1)...

Comme rien n'a été sérieusement mis en place, le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG) qui regroupe des jeunes médecins installés, des remplaçants et des internes de médecine générale, renouvelle sa demande d'une vaccination simple et pertinente calquée sur la vaccination contre la grippe saisonnière : vaccination ciblée sur les patients à risques, par vaccin unidose, à l'occasion d'un acte médical ou déléguée à un(e) infirmier(e). Rappelons d'ailleurs que dès fin Aout 2009, il était possible de dire que la grippe A serait de gravité modérée, voisine d'une grippe saisonnière (2)...

Comme l'épidémie est en forte decrue, le SNJMG demande aussi l'arrêt progressif (en quelques semaines) des centres de vaccinations qui souffrent toujours de multiples dysfonctionnements (3).

(1) : Information du journal 20 minutes
(2) : Billet du Dr Dupagne
(3) : Témoignages sur le blog du SNJMG

Témoignages sur les ratés de la campagne de vaccination contre H1N1 (#3)

En 2010, nous reprenons la publication de témoignages sur les ratés de la campagne de vaccination car les dysfonctionnements perdurent dans les centres de vaccination...

X, médecin généraliste (29 décembre 2009) :

Bonjour,

Je me présente, je suis médecin senior
C'est à dire: encadrant des internes et des externes, ainsi que les infirmières et tout personnel de santé réquisitionné dans un centre de vaccination du 94.

Je suis scandalisé par la situation actuelle sur plusieurs points

1-La situation sanitaire de la France a propos de cette grippe H1N1 ne nécessite en aucun cas la mobilisation que l'état exige des professionnels de santé.
S'il est plus facile d'affirmer cela actuellement, à l'époque ou la réquisition a été ordonnée, c'est à dire mi Octobre, les pouvoirs politiques conseillés par les scientifiques avaient alors le retour d'expérience sur l'épidémie qui avait commencée en mars 2009 au Mexique avant de s'étendre a tt le continent américain
On savait alors que ce virus n'avait pas pris d'allure de celui des gdes pandémies mondiales.

2-Actuellement, il y a environ 190 décès annoncés en France alors que la courbe des cas montre que l'on est proche de la fin de la vague actuelle.Les grippes saisonnières "classiques" à ce stade en auraient été à prés de 2000 décès! Néanmoins, il est claire que ce virus muté a touché d'autres catégories de population que le virus de la grippe saisonnière: notamment des enfants et de jeunes adultes jusque 20-25 ans en plus des personnes a risque "habituel" (les mêmes que pour la grippe saisonnière)

3-Aussi on comprend très mal, alors qu'il n'ya pas de cadavres a tous les coins de rue, que les recommandations (sur les conseils du haut comité de santé publique) n'aient pas plutôt porté sur la vaccination pour les seules personnes a risque qui sont parfaitement définies (fédération française de pneumologie notamment).
Libre aux autres catégories de population de se faire vacciner comme pour la grippe saisonnière.

4-Des lors, il est difficilement compréhensible que l’état n’ait pas confié la mission de la vaccination au réseau de médecin traitant, quitte a ce que localement et ponctuellement, d’autres professionnels de santé soient sollicités mais sur la recommandation expresse du médecin référant du patient qui est le mieux a même de poser l’indication a se faire vacciner, c'est-à-dire a faire le raisonnement normal de tout médecin soignant :
Peser le bénéfice attendu par rapport au risque de la vaccination, d’autant plus que ce produit très récent et destiné a être administré en peu de temps a un très grand nombre de personne n’a pas encore fait la preuve de sa totale innocuité.

5-Par ailleurs, actuellement dans les centres de vaccination sont présents de 8h a 22h30 :
-un chef de centre (administration centrale genre préfecture)
-8 agents des collectivités territoriales issus de toutes sortes de services (culturels espaces verts voirie etc.….)
-1 médecin senior (comme moi ^^ !)
-1 interne (comme un interne en pédiatrie qui aurait été plus efficace contre la grippe dans son service ! ou un interne en chirurgie sorti du bloc et de garde le soir même)
-2 IDE accompagnées de 2 ou 4 élèves dont des externes.
Mes 2 dernières vacations dans ce centre, grâce a la présence attentive de tout ce personnel et a l’occupation de la seule salle de sport de la commune en question, ont brillamment permis en 4h de vacciner 20 personnes a risque et 10 autres non vaccinées car renvoyés a leur médecin traitant en raison de leur pathologie impossible a démêler dans ce cadre, ou sans aucun risque la première, et 10 vaccinés en 4h la 2e !
DEVINEZ QUI PAIERA LA FACTURE ?

6-Si cette réquisition avait été légitime j’aurai éventuellement admis personnellement de me mobiliser en tant que médecin expérimenté, en revanche et particulièrement ds le contexte rappelé ci-dessus je trouve INTOLERABLE que l’état mobilise les professionnels de santé en formation qu’ils soient interne ou externe ou en école d’infirmier.
A ce sujet, il semble actuellement démontré en plus que tous les CHU ne soient pas mobilisés de la même façon en France, ce qui est particulièrement injuste et SCANDALEUX pour ceux qui passent des examens et encore plus pour ceux qui engagent leur avenir professionnel en passant les épreuves de l’ECN en juin 2010.

7-Les modalités mêmes de ces réquisitions sont difficilement acceptables dans ce contexte :
-gendarmes venant sans discussion possible extraire de son service tel ou tel médecin
-personnel de santé affecté à peta-aux-chnoques
-réquisitions décidées par des personnels méconnaissant profondément le système de santé ;
TOUT CELA A OPPOSER AU SAVOIR FAIRE CONFIRME ET DANS DES MEILLEURES CONDITIONS SANITAIRES DES MEDECINS SOIGNANT HABITUELLEMENT LEUR PATIENT

J’ai interpellé sur tous ces sujets le responsable de la DDASS qui est resté sans réponse et qui finalement m’a assené l’ultime argument : « c’est notre président Nicolas Sarkozy qui a décidé que tous les français seraient vaccinés vous n’avez qu’a obéir »

En conclusion :
De nombreux médecins seniors se sont déjà mobilisés pour au minimum résister aux réquisitions totalement désorganisées voire tard le soir ou le WE sans utilité et proposer aux autorités des conditions moins inacceptables : temps lieu et durée de réquisition
Grace a des RDV organisés a la DDASS et a la préfecture sous menace de grève !

C, externe en médecine (09 janvier 2010)

bonjour
Alors ce matin j'étais de réquiz dans le 94. J'arrive à 8h le chef de centre me donne une attestation de présence puis lorsque je lui demande si on doit donner un RIB ou bien si on va être payé pour cette vaccation du week end il éclate de rire... Après je lui demande quelle est ma mission pour ce jour, il commence à me montrer pleins de papiers avec toutes les indications et contre indications des différents vaccins et me demande de les prescrire. Ce que je refuse de faire (je ne veux pas assumer cette responsabilité...) puis il me dit " bon ben qu'est-ce que je vais bien pouvoir vous faire faire?" je suis restée avec l'infirmière et j'ai préparé les vaccins. Bilan de la journée 9 personnes vaccinées en 4h30 et 16 personnels réquisitionnés (2 pompiers,1médecin thésé,1 interne,2 élèves infirmières,le chef de centre,1 cadre de santé puericultrice (pas d'infirmière diplômée d'état...),7 personnels de mairies pour la paperasse, et moi...) N'est ce pas ridicule?
Sur place pas de gants, la manière de préparer les vaccins ne respecte pas vraiment les règles d'asepsie...
vivement que cette campagne cesse...

Grippe A : Roselyne Bachelot officialise les réquisitions de médecins généralistes dans les centres de vaccination !

 

Des tractations ont eu lieu hier entre la ministre de la Santé et différents représentants médicaux pour l'organisation dans le système de soins ambulatoires de la vaccination contre la grippe A. 
 
Le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG) qui regroupe des jeunes médecins installés, des remplaçants et des internes de médecine générale, constate malheureusement que l'espoir d'un retour à un système rationnel n'est toujours pas satisfait.

D'une part, et contrairement à ce qu'avait annoncé la ministre de la santé mardi, il n'y aurait toujours pas assez de vaccins unidoses disponibles ; la vaccination devrait donc se faire dans un premier temps avec des vaccins multidoses que les médecins auront dû récupérer par leurs propres moyens.

Ensuite, la ministre a annoncé la publication d'une circulaire (1) précisant que les médecins généralistes qui seront allés s’approvisionner en vaccins pour faire des injections dans leur cabinet ne pourront plus être réquisitionnés dans les centres de vaccination... Ce qui officialise de facto la réquisition des autres médecins généralistes et notamment celle des remplaçants ! Or, depuis début décembre 2009, le gouvernement affirme qu'il n'y a plus de réquisition de médecins alors que le SNJMG donne des exemples concrets du contraire, à commencer par le cas emblèmatique de l'Essonne (2)...

Enfin, la ministre de la santé n'a toujours pas répondu aux demandes des organisations d'étudiants en santé et d'internes (dont le SNJMG) pour un allègement du fonctionnement des centres de vaccinations afin de réduire les réquisitions génératrices de désorganisation dans l'avancée des études et dans le fonctionnement des hôpitaux.
 
(1) : Information de la revue Le Généraliste
(2) : Témoignage en date du 5 janvier 2010 posté sur le blog du SNJMG

Vaccination grippe A : les propositions des jeunes médecins généralistes

 

Sans se concerter avec les principaux concernés, la ministre de la Santé vient de faire une brutale et tardive volte face en permettant aux médecins généralistes de vacciner contre la grippe A.

Saisissant cette opportunité pour les médecins généralistes de faire enfin entendre leurs voix sur le sujet, le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG), qui regroupe des jeunes médecins installés, des remplaçants et des internes de médecine générale, emet un ensemble de propositions pragmatiques.

Pour le SNJMG, il convient de prendre modèle ce qui fonctionne bien (la vaccination contre la grippe saisonnière) et d'éviter ce qui a mal fonctionné (l'organisation des centres de vaccination).

Le SNJMG propose :
- Volontariat strict des médecins généralistes participant à la vaccination et, en parallele, Arrêt effectif et immédiat de toute réquisition de médecins généralistes (installés, remplaçants et salariés)
- Utilisation de vaccins unidoses (puisque la ministre justifie sa volte face par "la reception de 5 millions de vaccins unidoses depuis le début de l'année" )
- Choix du vaccin par le médecin et vaccin disponible dans les pharmacies volontaires (qui se fournissent auprès des centres de vaccination)
- Pas d'acte de vaccination (donc pas de rémunération spécifique) mais vaccination au décours d'un acte (rémunéré en tant que tel : V ou C)
- Délégation de la vaccination possible à un(e) infirmier(e) sur prescription 
 
Bien évidemment, avec l'ouverture de la vaccination dans les grandes entreprises et dans les administrations, le SNJMG demande l'allègement rapide de la campagne en centres de vaccination avec une réduction des horaires d'ouvertures et du nombre de centres permettant une diminution significative des réquisitions des personnels de santé (étudiants en santé et internes). 
 
NB : Dans les EPHAD, le SNJMG propose que le médecin coordinateur puisse, en accord avec les médecins traitants des pensonnaires, organiser la vaccination avec les infirmier(e)s de l'établissement

Vaccination grippe A : Brutale volte face du gouvernement

 

La ministre de la Santé vient d'annoncer la possibilité pour les médecins généralistes volontaires de vacciner dans leurs cabinets dès la semaine prochaine.

Le Bureau National du Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG), qui regroupe des jeunes médecins installés, des remplaçants et des internes de médecine générale, prend acte de cette décision mais remarque que :
- cette annonce est bien tardive alors que nous assistons au reflux de la (première ?) vague pandémique
- elle vient en totale rupture après des mois de discours officiels pour justifier le non recours au secteur ambulatoire 
- elle ne fait suite à aucune concertation avec les représentants médicaux et infirmiers du secteur ambulatoire

Comme il le fait depuis l'été 2009, le Bureau National du SNJMG renouvelle son appel à la ministre de la Santé pour l'organisation d'une concertation entre pouvoirs publics, sécurité sociale et l'ensemble des représentants médicaux et infirmiers du secteur ambulatoire.

Cette concertation pourrait par exemple décider des modalités pratiques de la vaccination en soins ambulatoires afin d'éviter une nouvelle "usine à gaz" après l'expérience "chaotique" des centres de vaccinations.


En ce début d'année 2010, le Bureau National du SNJMG formule le voeux que le gouvernement finisse par écouter d'autres conseils que ceux du petit groupe "d'experts" qui dispose jusqu'à présent de la mainmise sur la gestion de la pandémie grippale.

 

Lettre d'information du SNJMG #115

Bonjour


Le SNJMG vous adresse tous ses voeux pour cette nouvelle année !


Et nous commençons l'année 2010 comme nous avions terminé l'année 2009 : avec un énième rebondissement concernant la grippe A(H1,N1)v...
 

Avant la Noel, il y avait eu l'étonnante recommandation faite par la DGS (Direction Générale de la Santé) aux médecins de prescrire systématiquement de l’oseltamivir (Tamiflu®) pour tous syndromes grippaux (pris au sens le plus large possible). Cette décision a suscité un véritable tollé dans la communauté des médecins généralistes, comme en témoigne le franc succès de la pétition en ligne lancée par le collectif Formindep.

Maintenant, il y a la nécessité de liquider les doses de vaccins ! Ce lundi soir, sur TF1, en pleine la polémique, la ministre de la Santé annonce :

 - la résiliation d'une commande de 50 millions de doses après la révélation, la veille, dans la presse, de tentatives de revente de doses à l'Egypte ou à Dubaï,

 - la possibilité pour les médecins généralistes volontaires de vacciner dans leurs cabinets dès la semaine prochaine, alors que le gouvernement avait expliqué à plusieurs reprises pourquoi cette possibilité ne pourrait pas se produire avant ce printemps...

A propos des centres de vaccinations, l'allègement des vacations lors des fêtes de fin d'année a eu pour effet d'atténuer les multiples dysfonctionnements de cette campagne. Mais n'en déplaise au ministre de l'Intérieur ou au ministre de la Santé, tout n'est pas réglé dans cette organisation et, bien trop souvent, les différents professionnels de santé impliqués continuent d'en faire les frais....


Les témoignages de dysfonctionnement que nous diffusons sur notre blog sont essentiellement issus des 2 forums ouvert par le SNJMG sur Internet : l'un consacré aux Internes de Médecine Générale (IMG) et aux jeunes médecins généralistes à hôpital, l'autre consacré aux médecins généralistes remplaçants et jeunes installés.

 

C'est d'ailleurs à partir de ces discussions que le SNJMG a, d'une part, diffusé une fiche pratique pour les IMG réquisitionnés et a, d'autre part, soutenu la mobilisation des médecins remplaçants de l'Essonne. Si vous etes interessé(e) pour y participer, merci de vous manifester à l'adresse : snjmg-info@wanadoo.fr

La grippe A mais aussi la loi HPST, la convention médicale, les questions d'internat et de remplacement seront au menu du congrès du SNJMG qui se tiendra à Paris le samedi 30 Janvier 2010 à partir de 14 heures (11 rue Brunel - Metro ligne 1 : Argentine).


Durant cet après midi, auront lieu une réunion d'information pratique sur les remplacements (avec différents experts invités) et l'Assemblée Générale 2009 du SNJMG. Attention, si l'AG du SNJMG est ouvert à tou(te)s, la réunion d'information sur les remplacements est limitée à une vingtaine de personnes afin de garantir son caractere spécifique, totalement interactif.Aussi, si vous etes interessé(e)pour participer à la réunion sur les remplacements, merci de rapidement vous inscrire sur notre site Internet.

Un dernier mot : à l'occasion de l'AG, nous procéderons à la réorganisation des équipes du syndicat, si vous etes interessé(e) pour participer d'une façon ou d'une autre à la vie du SNJMG, merci de vous manifester à l'adresse : snjmg-info@wanadoo.fr

 
Bonne année 2010 !

Vaccination grippe A : les personnels de santé ne veulent pas être pris pour des pions !

 

Depuis 2 mois, le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG) se tient aux cotés des internes, remplaçants et jeunes installés de médecine générale, impliqués, de gré ou de force, dans la campagne de vaccination contre la grippe A.

Après plusieurs semaines d'expériences de terrain, le SNJMG fait le constat d'un modèle d'organisation sur dimensionné (1) par rapport à une pathologie qui, d'après différentes analyses épidémiologiques internationales (2), semble avoir une gravité modérée, voisine de celle d'épidémies saisonnières.

De plus, malgré ce sur dimensionnement, la campagne de vacination s'avère très mal préparée avec une sous estimation des besoins humains et matériels nécessaires à son bon fonctionnement.
 
Ainsi, le gouvernement a longtemps présenté cette organisation comme une expérience originale fondé sur le volontariat des personnels de santé sans pour autant avoir organisé de véritable concertation/préparation avec leurs représentants. De plus, les premières réquisitions ont été prises dès l'ouverture de la vaccination en établissements hospitaliers, fin octobre, alors que le gouvernement n'a reconnu le recours aux réquisitions que fin novembre, à l'occasion de leur systématisation. Pire, ce n'est que le 08 décembre 2009, que le gouvernement a diffusé une circulaire définissant la modalités pratiques des réquisitions de personnels de santé (3) !

Quant aux problèmes techniques, il suffit de consulter les témoignages d'internes et de jeunes médecins publiés sur le blog du SNJMG (4)...

Et ceci sans parler des répercussions des réquisitions sur les cours des étudiants en santé, sur le fonctionnement des hôpitaux, de la médecine du travail et de la médecine de premier recours.
 
Aussi, le Bureau National du SNJMG manifeste sa solidarité avec toutes les organisations d'étudiants en santé, de médecins du travail et de médecins généralistes mobilisées comme lui dans les problèmes générés par cette campagne de vaccination.
 

(1) : Il était initialement prévu pour une pandémie très virulente de type H5N1
(2) : Voici 3 références européennes :
Espagne : http://www.icf.uab.es/informacion/alienacion_gripal.pdf
Grande Bretagne : http://www.bmj.com/cgi/content/abstract/339/dec10_1/b5213
France : http://www.prescrire.org/aLaUne/dossierGrippeA15dec2.php
(3) : A propos des réquisitions de médecins, le Dr André Deseur (Conseil National de l'Ordre des médecins) parle de "vaste cafouillage (révélant) les déficiences d'organisation".
http://www.quotimed.com/recherche/index.cfm?fuseaction=viewArticle&DArtIdx=432297
(4) : Blog du SNJMG : http://blog-snjmg.over-blog.com/

Témoignages sur les ratés de la campagne de vaccination contre H1N1 (#2)

Voici les témoignages pour ce dimanche :
 

Alice, interne de médecine générale (11 décembre 2009) : 

Je suis interne de med gé actuellement en stage à Montreuil. La semaine dernière les internes de l'hôpital était réquisitionnes à Montreuil ce qui permettait un minimum d'organisation et de temps passe a l'hôpital. Depuis cette semaine nous sommes réquisitionnes dans 2 centres, au Raincy Montfermeil et a Noisy le Grand, avec 2 vacations par centre : de 8 a 12:30 et 12 a 17:00, sachant qu'au début il fallait en plus 2 internes par centre, soit 8 internes par jour sur un pool de 18 internes mobilisables ! Les nouvelles arrivant au jour le jour nous avons appris mercredi soir que les vacations du soir étaient totalement supprimées. Pour nous simplifier la vie nous avons insiste pour faire des journées complètes. J'ai donc passe la journée d'hier au Raincy ou le centre n'a pu ouvrir ses portes qu'a 9:30 une fois les effectifs au complet, sachant que le médecin présent qui s'était porte volontaire la semaine dernière pour la vacation n'était pas sur la liste des gens attendus et il fait entendre dire au téléphone par la Ddass 'c'est pas grave si l'autre médecin arrive vous n'aurez qu'a aller a Clichy !' Était aussi présent des externes qui n'ont officiellement aucun rôle mais qui sont réquisitionnes quand même. Et de 8 a 17h nous avons vaccine 50 personnes !


M. médecin généraliste remplaçante (14 décembre 2009) : 

 

moi en tout cas ça m'énerve : je suis volontaire pour les vacations (remplaçante en MG) avec beaucoup de disponibilités, et je n'ai non seulement jamais été ne serait ce que sollicitée ; mais en plus je dois les harceler pour avoir des vacations ; par exemple aujourd'hui disponible de 8h à 20h on ne m'a confié aucune vacation... Pourtant ils ont certainement besoin de médecins, puisqu'ils réquisitionnent (des externes, des internes, des médecins généralistes, qui ont autre chose à faire ; et des spécialistes, qui ont d'autres domaines de compétences) ; désolée, pourtant j'essaye...

T. médecin généraliste (18 décembre 2009) : 

Je suis moi aussi médecin volontaire. On a su faire appel à moi au début avant que tout ça s'organise. Maintenant : plus de nouvelles... J'ai appris qu'on réquisitionnait des médecins retraités et des étudiants pour faire le boulot. D'un coté tant mieux parce que ça prend du temps sur mon planning déjà chargé, mais je trouve quand même dommage de faire appel à des gens qui n'ont rien demandé alors qu'il y a des volontaires.