Grippe A : pourquoi pas un plan B ?

 

La campagne de vaccination grand public contre la grippe A débute aujourd'hui.

Comme bien d'autres, le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG) constate que cette vaccination arrive dans une ambiance de doute si ce n'est de défiance.

Illustration de ce climat, les personnels volontaires pour l'organisation de la vaccination ont fait défaut en différents endroits du territoires. Ainsi, dés le 24 octobre 2009, comme les directives ministérielles le proposent, certains directeurs d'Instituts de Formation en Soins Infirmiers - IFSI (ex : dans la Loire, à Melun, à Millau, à Ales) ont été contraints de réquisitionner des élèves infirmier(e)s pour y participer (ce qui n'a pas manqué de susciter un mouvement de réprobation parmi ces éleves, ndlr).

Début novembre 2009, certains préfets (ex : dans le Cantal, le Nord, le Calvados) sont même allés jusqu'à réquisitionner des médecins généralistes ambulatoires ("de ville"). Estimaient ils que les médecins généralistes constituaient une "pietaille" sanitaire disponible à leur guise ? En tous cas, le SNJMG tient à leur rappeler que selon les directives ministérielles, "les personnels de santé du secteur ambulatoire et du secteur hospitalier" représentent la dernière catégorie de personnel dans l'ordre de mobilisation en cas de carence dans le volontariat.

En cette période habituellement chargée pour les médecins généralistes ambulatoires, le Bureau National du SNJMG demande fermement que dans un objectif de bon fonctionnement du systeme de santé, ni les médecins généralistes installés ni les médecins généralistes remplaçants ne fassent l'objet de réquisition.

Quant à la campagne de vaccination contre la grippe A, le Bureau National du SNJMG soutient la demande des autres syndicats de médecins généralistes pour l'ouverture d'une concertation avec le ministere de la santé sur le sujet. 
Le SNJMG est disponible pour y apporter des propositions d'organisation : il n'est pas trop tard pour faire de cette campagne de vaccination une action réussie de santé publique.

Lettre d'information du SNJMG # 113

Bonjour

Après les médecins généralistes hospitaliers depuis le 20 octobre 2009, les médecins généralistes libéraux peuvent se faire vacciner contre la grippe A depuis ce lundi 02 novembre 2009. Mais il est impossible de prétendre que cette campagne de vaccination se passe dans de bonnes conditions...
Ces dernières semaines, les médias grand public ont révélé différents conflits d'interêt entre pouvoirs publics, institutions médicales et laboratoires pharmaceutiques. Ainsi le journal "Le Parisien" du 29 octobre 2009 rappelle que le Groupe d’expertise et d’information sur la grippe (Geig) est financé à 100 % par cinq laboratoires pharmaceutiques qui produisent des vaccins contre la grippe. Son directeur général n’est autre que Bertrand Verwee, le directeur marketing de Sanofi-Pasteur-MSD, le département vaccin du géant pharmaceutique français. Or, le 20 octobre, à l’occasion d'une conférence de presse pour le lancement officiel de la campagne de vaccination de la grippe A, le professeur Lina, président du comité scientifique du Gieg, était assis à la gauche de Roselyne Bachelot et il a dit combien il était « très important de se faire vacciner » contre ce virus. Interrogé par le journal sur ses conflits d'interet, il a répondu : " Je ne vois pas où est le problème"...
Quel crédit (!) faut il alors accorder aux appels à la vaccination de tels "experts" ?
http://www.leparisien.fr/societe/les-multiples-casquettes-du-professeur-lina-29-10-2009-691695.php

Or, la ministre de la santé annonce ce matin sur RTL que "6 millions de personnes seront convoquées" (sic) dés le 12 novembre 2009 pour se faire vacciner. Les révélations de la presse ne peuvent que jouer à l'encontre de cette "convocation" mais ce serait un mauvais procès à lui faire. Comme le suggere le Dr Dupagne, la véritable cause est plutôt à rechercher dans le manque de transparence dans la gestion de la pandémie...
http://www.atoute.org/n/article129.html

Fort de son indépendance (notamment vis à vis des pouvoirs publics, des institutions médicales et des laboratoires pharmaceutiques), le SNJMG continue à fournir aux jeunes médecins généralistes des informations pratiques et de qualité pour leur exercice professionnel.
Ainsi, depuis lundi 02 novembre 2009, nous proposons de nouvelles conduites à tenir (prises en charges des cas suspects, vaccinations antigrippales) prenant en compte les dernieres évolutions des recommandations officielles et les informations publiées dans le numero de Novembre 2009 de la revue indépendante Prescrire.
Si vous voulez obtenir ces CAT, merci de vous manifester à l'adresse : snjmg-info@wanadoo.fr

Toutefois, nous ne pouvons continuer à fournir de tels services que si nous disposons des moyens financiers suffisants. Or, comme nous l'avons rappelé, le SNJMG est un syndicat indépendant ; son financement provient essentiellement des jeunes médecins généralistes. Aussi, nous les incitons à adhérer/réadhérer au SNJMG en utilisant le bulletin en téléchargement sur la page d'accueil de notre site Internet.
http://www.snjmg.org

Par ailleurs, le SNJMG prépare son Assemblée Générale annuelle qui aura lieu à Paris soit avant soit après les fêtes de fin d'année. nous commençons donc à lancer nos appels à volontaires pour participer au fonctionnement du syndicat. Toute proposition de participation est la bienvenue : de la plus limitée ("petite main", participation à un groupe de discussion...) à la plus importante (candidture à un poste au Bureau National) !
Si vous etes interessé(e), merci de vous manifester à l'adresse : snjmg-info@wanadoo.fr

Pour terminer, nous vous vous informons de cette annonce : MG rural dans cabinet de 2 medecins à 10 km d'une ville moyenne cherche successeur à 6 mois de son départ en retraite (frais installation reduit, peu de gardes). Contact : yvan.robert@laposte.net

Vous pouvez trouver d'autres propositions (rempla, postes salariés ou hospitaliers, installation...) sur notre site gratuit de petites annonces !
http://www.snjmg.org/rempla/index.php

A bientôt

La rédaction du site snjmg.org

NB : Appel d'une interne aux médecins généralistes des Yvelines en vue d'une These de Médecine Générale

Cher confrère,chère consœur,

Je suis actuellement interne en médecine générale en année de thèse. Je réalise une étude sur la gestion des douleurs thoraciques et de la réanimation cardio-pulmonaire par les médecins généralistes en soins primaires à l’échelle départementale sur les Yvelines.

L’intérêt de mon travail est de faire le point sur les connaissances des médecins généralistes dans un domaine qui est souvent laissé aux spécialistes tels que les pompiers, les urgentistes et smuristes.

A l’heure où la population est sensibilisée aux gestes de premiers secours par les médias entre autres ; où en sommes nous en tant que médecin généraliste ? Quelle est notre place dans la chaîne de survie ?

Mon étude est réalisée avec l’accord du conseil départemental de l’ordre des médecins des Yvelines ainsi que du département de médecine générale de la faculté de médecine Paris 5. Elle est étendue à l’ensemble des médecins généralistes du département. Les données recueillies sont totalement anonymes et n’ont que pour seule finalité, un traitement statistique.

Je me permets donc de vous solliciter, dans le cadre de mon travail de thèse, afin de savoir s'il vous serait possible de communiquer le lien de mon questionnaire a vos confrères du département des Yvelines disponible en ligne à l’adresse suivante : http://these.arretcardiaque.free.fr/limesurvey/

Toute participation à mon travail permettra à terme, d’adapter les besoins en formation continue dans ce domaine.

Je vous remercie vivement de l'aide que vous pourrez m'apporter dans la réalisation et notamment dans la diffusion de mon questionnaire.

Je ne manquerais pas de vous faire parvenir les résultats si vous le désirez.

Croyez, cher confrère,chère consoeur, en l’expression de ma gratitude.

Confraternellement.

Laure Hoffman Puyfaucher
 

Lettre d'information du SNJMG # 112

Bonjour

Non, la ministre de la Santé ne consacre pas tout son temps à la grippe A !
Elle s'occupe aussi des decrets d'application de la loi HPST, progressivement publiés au JO, et du PLFSS 2010, présenté hier en conseil des ministres. Et, ce qu'a préparé Mme Roselyne Bachelot n'est pas tout rose ni pour les médecins généralistes ni pour les patients. Certes, la ministre de la Santé a veillé à donner des gages aux uns et aux autres. Par exemple, elle a opportunément commencé par publier le décret de nomination des 10 premiers professeurs de Médecine Générale et a laissé "fuiter" un projet de sanction en cas d'abus de dépassements d'honoraires. Mais, il y a aussi, pour les patients, l'augmentation du forfait hospitalier (qui va passer de 16 à 18 euro par jour) et la diminution de remboursement de certains médicaments et, pour les médecins généralistes, la mise en application des nouvelles mesures de contraintes sur l'exercice (contrôle des absences, contrats santé solidarité opposables, taxation des feuilles de soins papier...).
Sans oublier la mise en place des Agences Régionales de Santé (ARS) dont les directeurs ont été nommés voici quelques jours. Sans surprise, c'est Claude Evin, l'ancien ministre socialiste de la Santé et principal soutien de loi HPST qui se retrouve à la tête de l'ARS de Paris/Ile de France. C'est donc ce grand partisan des mesures coercitives en matière de démographie médicale qui mettra en place régionalement les contrats santé solidarité... Comme l'a fait remarquer la journaliste Catherine Le Borgne, entre les SROS ambulatoires et les contrats santé solidarité opposables instaurés par la loi HPST, "le législateur n´aura (plus) qu´à adopter un articulet de loi pour mettre un terme à la liberté d´installation tant chérie des médecins. Ceint de son écharpe, il sera alors soutenu par les patients – ses électeurs. Et l´élu qu´il est n´hésitera pas un seul instant à enclencher la touche «stop»"...
http://www.egora.fr/commun/script/winbreve.asp?newsid=50739

Et comme si tout ceci ne suffisait pas pour les jeunes médecins généralistes, voici qu'ils sont la cible des projets d'un syndicat médical : le Syndicat des Médecins Libéraux (SML). Outre la remise en question de la liberté d'installation, ce syndicat propose une limitation de la durée d'activité des médecins remplaçants et une obligation pour ceux/celles qui dépassent deux ans d'activité de remplacement de consacrer une journée d'exercice par semaine en zone sous dotée médicalement !
Bien évidemment, le SNJMG a condamné toute menace sur l'exercice des médecins remplaçants.
http://blog-snjmg.over-blog.com/article-36064477.html

Heureusement que toutes ces nouvelles sont arrivées après l'enclanchement de la procédure des choix d'internat des étudiants en médecine... Sinon, qui nous dit que nous n'aurions pas pu exprimer un début de satisfaction en constatant la confirmation de la baisse du taux cumulé de postes non pourvus en Médecine Générale ? Toutefois, avec 612 postes non pourvus en 2009, il y a encore beaucoup à faire pour revaloriser le Médecine Générale...
http://blog-snjmg.over-blog.com/article-37015216.html

A coté de tout ceci, la grippe A se montre, pour le moment, plutôt discrête... Pourtant, le mois dernier, sans attendre l'avis scientifique de l'agence européenne du médicament sur les premiers vaccins, plusieurs organisations médicales n'ont pas hésité à appeler les médecins à se faire vacciner et à faire vacciner leurs patients. Dans le brouhaha d'un débat trop pollué par les positionnements politiques, les conflits d'interets et les multiples déclinaisons de théorie du complot, le SNJMG s'est tenu à l'une de ses missions fondatrices : fournir aux jeunes médecins généralistes des informations pratiques de qualité.
Ainsi, depuis juin 2009 (soit un mois avant le ministère de la santé), le SNJMG propose aux médecins des conduites à tenir pour la prise en charge de cas suspects de grippe A et pour la mise en place de mesures d'hygiene. Et, depuis fin septembre 2009, le SNJMG publie une fiche pratique sur les campagnes de vaccinations anti grippales (grippe A et grippe saisonniere) collectant des informations validées à connaître des médecins et à donner aux patients. Ainsi informé, chaque médecin peut décider de ce qu'il fera pour lui et ses patients.
Si vous voulez obtenir cette fiche, merci de vous manifester à l'adresse : snjmg-info@wanadoo.fr

Pour terminer, voici trois propositions professionnelles :
- Installation MG à Fresnes (94)
La ville de Fresnes est à la recherche du successeur d'un médecin généraliste parti à la retraite cette année.
Si vous êtes interessé, merci de contacter la déléguée santé de la mairie à l'adresse : clairelefebvre@neuf.fr
- Poste de médecin scolaire à l'Ecole Alsacienne - Paris 6
Une ancienne élève nous a informé que l'Ecole Alsacienne (rue Notre Dame des Champs, Paris 6è) recherchait un IMG ou un médecin généraliste pour assurer 7 heures par semaine de présence en tant que médecin scolaire. Pour plus d'informations, contacter le directeur, Pierre De Panafieu, au 01 44 32 04 70
- Poste d'assistant à Bayonne (64)
L'Internat de Bayonne nous a informé que le service de psychiatrie du centre hospitalier cherchait un jeune medecin généraliste pour un poste d'assistant (avec 1 à 2 gardes de nuit par semaine mais pas de garde le week end). Si vous êtes interessé, merci de nous contacter à l'adresse : snjmg-info@wanadoo.fr
Vous pouvez trouver d'autres propositions (rempla, postes salariés ou hospitaliers, installation...) sur notre site gratuit de petites annonces !
http://www.snjmg.org/rempla/index.php

La rédaction du site snjmg.org

Post scriptum : Appel à l'adhésion/réadhésion au SNJMG

Notre investissement militant et le déménagement de local (Rappel des nouvelles coordonnées : SNJMG, 89 bis, rue Gilbert Rousset 92600 Asnieres sur Seine - Tel : 01.47.98.55.94) réclament un supplément de moyens financiers pour le syndicat. Or, le SNJMG est un syndicat indépendant ; son financement provient essentiellement des jeunes médecins généralistes. Aussi, afin de poursuivre notre action et nos offres de services, nous les incitons à adhérer/réadhérer au SNJMG en utilisant le bulletin en téléchargement sur la page d'accueil de notre site Internet.
http://www.snjmg.org

Internat de Médecine Générale : le frémissement se prolonge, ne l'étouffons pas !

Le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG), syndicat d'étudiants, de remplaçants et de jeunes praticiens en Médecine Générale, se bat depuis sa création en 1991 pour l'instauration d'un véritable Internat de Médecine Générale. C'est ce pari qui se trouve aujourd'hui conforté.

En effet, du 17 au 30 septembre 2009, les étudiants en médecine ont exprimé leur choix d'internat suite aux épreuves classantes (ECN) 2009 et le SNJMG se réjouit que le frémissement pour la Médecine Générale clairement enregistré lors de la session 2008 des ECN se prolonge en 2009. Le taux cumulé de postes d'internes de Médecine Générale non pris par les étudiants diminue régulièrement depuis 2004 (première session des ECN). De 40% les premières années, il se rapproche cette année de 25 %...

Mais, ce chiffre nous rappelle aussi que la Médecine Générale est l'une des 3 spécialités (avec la médecine du travail et la santé publique) pour lesquelles il reste chaque année des postes vacants (612 cette année) alors que les postes des autres spécialités sont systématiquement pourvus à 100%.

Ceci s'explique par le fait que le troisième cycle de médecine générale est encore loin d'être à l'égal des autres spécialités, que la médecine générale est encore peu connue des étudiants, et que les conditions actuelles d'exercice détournent les étudiants de cette spécialité, dont la population a tant besoin.

Le SNJMG continue donc de faire pression pour donner à la Filière Universitaire de Médecine Générale les moyens à la hauteur de ses besoins. De même, le SNJMG ne cesse de combattre tout ce qui pénalise l'exercice des Médecins Généralistes installés ainsi que toute tentative de contrainte sur l'exercice des remplacements.

La médecine générale conventionnée en crise !

 

L'édition 2009 de l'atlas de la démographie médicale publiée par le conseil national de l'ordre des médecins révèle que :
- le nombre de médecins en activité régulière baisse de 2% (1er janvier 2008 : 203 855 - 1er janvier 2009 : 199 736)
- le vieillissement du corps médical se poursuit avec un âge moyen de 51 ans parmi les médecins en activité
- la diminution des installations en "libéral" s'amplifie (seuls 10% des nouveaux inscrits à l'ordre s'installent en activité libérale).
- La situation démographique de la médecine générale devient de plus en plus problématique

Malheureusement ceci n'est pas étonnant ; le pays continue de souffrir des politiques de réduction de l'offre médicale des années 1990, et de l'hospitalo-centrisme dévalorisant la médecine générale ambulatoire. De plus, l'exercice professionnel en "libéral" tel qu'il existe actuellement, ne séduit plus les nouvelles générations de médecins généralistes.

Pour répondre à la crise démographique de la médecine générale, le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG) estime urgent de :
- donner des preuves pratiques de la volonté de revalorisation de la médecine générale: Il s'agirait de débloquer les moyens suffisants pour une filière universitaire de médecine générale digne de ce nom, et d'aligner de la lettre tarifaire C - pour les médecins généralistes - sur la lettre CS - pour les autres spécialistes, associé à un paiement forfaitaire plus adapté à la mission du médecin généraliste que l'unique payement à l'acte,
- rendre aux médecins généralistes conventionnés leur coeur de métier (écoute, examen clinique, instauration et suivi des traitements, éducation à la santé, prévention,...) : par l'amélioration des conditions et de la qualité d'exercice (développement des structures pluridisciplinaires, simplification du parcours de soins, et l'organisation de la PDS sur la base du volontariat),
- et améliorer les conditions d'installation, par la mise en place d'un « forfait installation » et l'application effective du moratoire "jeunes installés". 

Toutefois, le  SNJMG, syndicat de médecins généralistes remplaçants, rappelle avec force que toutes ces mesures ne seront pas pleinement efficientes, s'il n'y a pas au coté des médecins généralistes installés, des médecins remplaçants, en nombre suffisant, non pénalisés par rapport aux médecins installés.
Il convient donc d'améliorer les possibilités d'exercice des médecins remplaçants (pour les non thésés comme pour les thésés) et non pas de les enfermer dans des contraintes : le verrouillage de la pratique des remplacements ne va pas garantir un nombre stable de médecins dans les territoires, bien au contraire !

 

Lettre d'information du SNJMG # 111

Bonjour

Il faut bien s'y faire : c'est la rentrée !

Déjà les premiers choix de stage "Hiver 2009/2010" des Internes de Médecine Générale (IMG) sont annoncés pour la fin du mois (Exemple : à Bordeaux, ils commenceront le 30 septembre 2009) !
Aussi, nous invitons les IMG à rapidement évaluer leur actuels stages hospitaliers sur notre service d'évaluation en ligne (après avoir procédé au renouvellement semestriel de leurs mots de passe).
Par ailleurs, nous proposons aux futurs IMG de la promotion 2009 de s'inscrire sur ce site pour découvrir dès à présent les évaluations de leurs camarades IMG : à ce jour, il y a plus de 8100 évaluations disponibles gratuitement !
http://www.snjmg.org/stages/index.php

La rentrée concerne également les médecins généralistes installés, collaborateurs et remplaçants (NB : nous avons une pensée pour les remplaçants qui partent en vacances après deux mois probablement bien occupés...).
Déjà, "fuitent" quelques mesures que pourraient proposer le gouvernement et la sécurité sociale aux médecins et aux patients :
- Augmentation du forfait hospitalier (qui devrait passer à 18 voire 20 euro par jour)
- Diminution de remboursement de médicaments dont le service médical rendu (SMR) est jugé insuffisant ou considérés comme de confort (mais aucune amélioration sur le remboursement de médicaments utiles, à l'efficacité prouvée)
- Augmentation des cotisations sociales à payer par les médecins en secteur 1 (mais on ne touche pas aux cotisations sociales des médecins secteur 2 !)
- Mise en place du contrôle des absences des médecins "libéraux", institutionnalisé par la loi HPST (déclaration des absences au moins 2 mois à l'avance selon le projet actuel !)
Et aujourd'hui même, c'est le Conseil de L'Ordre des Médecins qui "propose de plafonner la durée de remplacement hors statut à la sortie de l’Internat"...
http://www.conseil-national.medecin.fr/?url=presse/article.php&id=162&PHPSESSID=58b3d582c452a5566061f19d68b67a13

C'est dans ce contexte particulier qu'une délégation du SNJMG a été reçue la semaine dernière par l'Union Nationale des Caisses d'Assurance Maladie (UNCAM) en vue de préparer la reprise des négociations sur la convention médicale.
Youcha Hassan, président du SNJMG, a présenté des propositions pratiques issues des grands principes du syndicat :
- Défense de l'accès aux soins pour tous
- Défense de la Médecine Générale
- Défense des jeunes médecins généralistes
Il a notamment rappelé notre opposition aux franchises médicales et aux mesures discriminantes pour les médecins remplaçants par rapport aux médecins remplacés. S'appuyant sur la reconnaissance du médecin généraliste comme médecin de premier recours, il a proposé la suppression de toute pénalité financière pour un patient consultant un médecin généraliste, quel qu'il soit. De plus, pour inciter efficacement(et non contraindre) les jeunes médecins à s'installer, il a proposé une aide technique et administrative à l'installation et un système de rémunération forfaitaire, complémentaire du paiement à l'acte, en 2 temps (installation puis exercice) en alternative à l'actuel avenant 20 de la convention médicale dont le SNJMG avait prédit le faible impact en matiere d'incitation à l'installation et dénoncé le volet explicitement coercitif...

Avant de terminer ce message, nous tenons à vous dire combien nous avons apprécié les messages de félicitations et de remerciements que nous avons reçus pour nos aides pratiques à la gestion de la grippe A(H1,N1).
A notre tour de remercier ceux d'entre nous qui se sont succédés cet été pour assurer la mise à jour de ces aides ainsi que tous ceux qui parmi vous ont collaboré à leur rédaction/correction : c'est grâce à cet effort collectif que nous pouvons par exemple proposer des listes plus précises que celles du ministère de la Santé concernant les sites d'approvisionnement en masques pour les professionnels de santé !
Ceux d'entre vous qui n'ont pas encore bénéficié de ces aides peuvent toujours nous en faire la demande à l'adresse : snjmg-info@wanadoo.fr

A bientôt !

La rédaction du site snjmg.org

Post scriptum : Appel à l'adhésion/réadhésion au SNJMG

Notre investissement syndical et le déménagement de local (Rappel des nouvelles coordonnées : 89 bis, rue Gilbert Rousset 92600 Asnieres sur Seine - Tel : 01.47.98.55.94) réclament un supplément de moyens financiers. Comme le SNJMG est un syndicat indépendant, son financement provient essentiellement des jeunes médecins généralistes. Aussi, afin de continuer notre action, nous les incitons à adhérer/réadhérer au SNJMG en utilisant le bulletin à leur disposition sur la page d'accueil de notre site Internet.
http://www.snjmg.org

Merci d'avance !

NB : Proposition de local neuf pour médecin près de Nantes

Local neuf (fin de construction : janvier 2010) pour installation d'un médecin à 20 minutes au nord de NANTES au sein d'un ensemble comprenant une pharmacie, un cabinet de kines et d'infirmieres.
Mme et Mr chauvelon
Pharmacie de Petit Mars
35 rue de Nantes
44390 Petit-Mars
Tel 02 40 72 73 08 / Port 06 07 06 27 80

D'autres offres sont disponibles sur notre site gratuit de petites annonces...
http://www.snjmg.org/rempla/index.php

Lettre d'information du SNJMG # 110

Bonjour
 
Partie remise ! C'était prévu pour ce mardi 21 juillet 2009, mais c'est finalement fin aout qu'une délégation du SNJMG sera reçue par l'Union Nationale des Caisses d'Assurance Maladie (UNCAM) en rencontre bilatérale, dans le but de préparer la reprise des négociations sur la convention médicale.
Youcha Hassan, président du SNJMG, n'y manquera pas de décliner en propositions pratiques les grands principes du syndicat :
- Défense de l'accès aux soins pour tous
- Défense de la Médecine Générale
- Défense des jeunes médecins généralistes
Si vous voulez participer à la délégation du SNJMG et/ou si vous voulez discuter avec nous des propositions que soutiendra la délégation du SNJMG lors de cette réunion avec la direction de la Sécurité Sociale, merci de vous manifester à l'adresse : snjmg-info@wanadoo.fr
 
En revanche, c'est bien ce jeudi 23 juillet 2009 que changent les modalités de gestion de la grippe A (H1,N1) en France. Désormais, les cas suspects, hors cas graves et cas groupés, seront totalement pris en charge par les médecins généralistes en ambulatoire (avec leurs moyens habituels, ndlr).
Toujours soucieux d'informer au mieux les jeunes installés comme les remplaçants, le SNJMG leur propose une conduite à tenir claire, concise et bien sûr actualisée au 23 juillet 2009. Merci de nous en faire la demande à l'adresse : snjmg-info@wanadoo.fr.
 
A propos d'actualisation, nous confirmons que l'outil de nomenclature en Médecine Générale, proposé en téléchargement gratuit sur notre site Internet, correspond bien à la version 16 (la derniere en date) de la Classification Clinique des Actes Médicaux (CCAM).
 
Enfin, nous rappelons que depuis le lundi 6 juillet 2009, le secrétariat du SNJMG a changé d'adresse et de numero de téléphone :
Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG)
89 bis, rue Gilbert Rousset
92600 Asnières-sur-Seine
Tel : 01.47.98.55.94
 

Lettre d'information du SNJMG # 109

Bonjour

 
C'est donc parti pour les remplacements d'été !
 
Le SNJMG, syndicat indépendant des jeunes médecins généralistes, offre naturellement et gratuitement de nombreux services à ce propos : 
 
Il y a pour commencer le service de petites annonces réservées à la Médecine Générale.
Les médecins généralistes installés y déposent leurs annonces pour des remplacements et/ou des collaborations (mais aussi pour des installations ou autres). Quant aux médecins généralistes remplaçants (Rappel : près de 40% des remplaçants de médecine générale en France y sont inscrits), ils peuvent non seulement passer des petites annonces classiques mais aussi y publier leur agenda de disponibilités : ces agendas de disponibilité sont accessibles aux médecins installés inscrits sur le site (et à eux seuls).
http://www.snjmg.org/rempla/index.php

Il y a ensuite :
- le générateur de contrats de remplacements
- l'outil de gestion des honoraires en remplacement
- l'outil de nomenclature en Médecine Générale
 
Enfin, actualité oblige, le SNJMG met à la disposition des remplaçants une conduite à tenir claire et concise (vis à vis du patient, de soi et de sa famille) face à une suspicion de grippe pandémique A(H1,N1). Merci de nous en faire la demande à l'adresse : snjmg-info@wanadoo.fr
 
En ce qui concerne l'actualité professionnelle, Youcha Hassan, président du SNJMG, a participé à la réunion de relance des négociations conventionnelles le 02 juillet 2009 et une délégation du SNJMG sera reçue par l'UNCAM en rencontre bilatérale dans quelques jours. Si vous voulez participer à la délégation du SNJMG et/ou si vous voulez discuter avec nous des propositions conventionnelles que défendra la délégation du SNJMG, merci également de vous manifester à l'adresse : snjmg-info@wanadoo.fr
 
Autre information professionnelle du moment, les praticiens hospitaliers temps partiel sont, depuis le 1er juillet 2009, rémunérés pro rata temporis comme des praticiens hospitaliers temps plein. Mme Roselyne Bachelot a ainsi répondu à une vieille revendication (30 ans déjà !) des praticiens hospitaliers qu'avait soutenu le SNJMG depuis sa création. En effet, l'alignement "sur le haut" des rémunérations est l'une des revendications princeps du SNJMG concernant les médecins hospitaliers : c'est ainsi que le SNJMG avait déjà obtenu l'indemnité de sujetion pour les résidents (internes) de médecine générale en premier semestre puis l'alignement des rémunérations des assistants de médecine générale sur celles des assitants de spécialités (en fonction des années d'études).
 
Enfin, dernière information qui concerne directement le SNJMG : le syndicat s'est installé hier, lundi 6 juillet 2009, dans de nouveaux locaux ! Veuillez donc noter ses nouvelles coordonnées postales et téléphoniques :
Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG)
89 bis, rue Gilbert Rousset
92600 Asnières
Tel : 01.47.98.55.94
 
A bientôt

 

Flash : la CMP adopte une nouvelle version de la loi HPST !‏

Bonjour

Aprés 10 heures de discussion, la Commission Mixte Paritaire (CMP) a abouti hier soir, mardi 16 juin, à un texte proche de celui voté par les sénateurs.

Jusqu'au dernier moment, le SNJMG a porté ses revendications auprès des parlementaires.
Avant la réunion de la commission, le SNJMG a ainsi adressé aux membres de la CMP son dernier communiqué de presse
énumérant nos principaux griefs sur les articles concernant la Médecine Générale.
http://blog-snjmg.over-blog.com/article-32716217.html

Parmi les rares nouveautés du texte adopté par la CMP, il faut signaler un ultimatum posé aux partenaires conventionnels sur les dépassements d'honoraires et un amendement qui correpond à une de nos revendications : il n’y a plus d’accès direct total aux ophtalmologues, psychiatres et gynécologues dans le cadre du parcours de soins (les restrictions actuelles sont conservées).

C'est un maigre résultat en pratique mais c'est une satisfaction symbolique qui nous motive pour perseverer dans nos tentatives d'influer sur la loi.
En effet, la partie n'est pas finie ! Le texte issu de la CMP sera voté le 23 juin à l’Assemblée nationale et le 24 juin au Sénat. Si les parlementaires ne peuvent plus modifier le texte, le gouvernement peut encore déposer des amendements durant cette dernière lecture. Les socialistes ont d’ores et déjà prévenu qu’ils allaient saisir le Conseil constitutionnel.

NB : Si vous êtes interessé par le compte rendu du chat Internet sur la loi HPST, avec Youcha Hassan, président du SNJMG, merci de vous manifester à l'adresse : snjmg-info@wanadoo.fr.

Un dernier mot en cette veille d'été pour rappeller que le service totalement gratuit de petites annonces du site snjmg.org s'est doté depuis ce début d'année d'une nouvelle fonctionnalité concernant les remplacements. Désormais, les médecins généralistes remplaçants inscrits sur ce service (Près de 40% des remplaçants en France sont inscrits sur le service de petites annonces du site snjmg.org) peuvent non seulement passer des petites annonces classiques mais aussi y publier leur agenda de disponibilités : ces agendas de disponibilité sont accessibles aux médecins installés inscrits sur le site (et à eux seuls).
http://www.snjmg.org/rempla/index.php

A bientôt
http://www.snjmg.org
 

Loi Hôpital, Patient, Santé, Territoires (HPST) : Revalorisation contrariée de la Médecine Générale

 

En 2008, les Etats Généraux de l'Organisation de la Santé s’étaient accordées sur une nécessaire revalorisation de la Médecine Générale.

Le projet initial de la loi Hôpital, Patient, Santé, Territoires (HPST) reprenait ce principe : définition et place de la Médecine Générale dans le système de soins, développement d'une véritable filière universitaire dédiée, engagement sur une politique d'incitation à l'installation.

Malheureusement, le texte qui a été adopté au Sénat n'est plus à la hauteur de l'objectif affiché.

Alors que la fonction de médecin traitant est reconnue implicitement comme principalement dévolue au médecin généraliste, un amendement a fait sortir purement et simplement gynécologues, ophtalmologues et psychiatres du parcours de soins. En revanche, les sénateurs ne se sont même pas interessés aux difficultés induites par le parcours de soins pour les jeunes installés en Médecine Générale ni pour les médecins généralistes installés en groupe.

Un autre amendement instaure dans la loi - via des contrats santé solidarité opposables - la première mesure contraignante sur le lieu d’installation des médecins généralistes.

Enfin, le texte de loi fait peser une nouvelle menace de réquisition sur les médecins généralistes à propos de leurs absences programmées.

Ces amendements: :
- dépouillent (explicitement) la Médecine Générale d’une partie des missions que la loi venait (implicitement) de lui reconnaitre
- ignorent les difficultés actuelles rencontrées par les médecins généralistes vis-à-vis du parcours de soins
- font de la Médecine Générale la première spécialité médicale soumise à un mesure contraignante à l’installation de ces praticiens 
- ciblent les médecins généralistes comme les premiers médecins menacés de réquisitions pour la permanence des soins ou en cas d'absence programmée.

Pendant ce temps, le Conseil de l'Ordre signale que le nombre de médecins généralistes installés décroit et que les postulants à l'installation en Médecine Générale ne représentent plus que 10% des jeunes médecins généralistes.

Est-ce avec de telles mesures que les parlementaires réunis ce jour en Commission Mixte Paritaire (CMP) espèrent inciter les étudiants en médecine à se spécialiser en Médecine Générale puis à s'installer en secteur conventionné ?