Mission sur la médecine de proximité : les jeunes médecins généralistes présentent leurs propositions à Elisabeth Hubert

Le 16 avril dernier, confronté au mouvement des médecins généralistes, le Président de la République a confié au docteur Elisabeth Hubert, ancienne ministre de la Santé, une mission sur la médecine de proximité.

C'est dans le cadre de cette mission que Mme Hubert a reçu hier après midi une délégation du Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG), qui rassemble des internes de médecine générale, des remplaçants et des jeunes installés ou salariés.

La délégation du SNJMG a axé son intervention sur le caractere global des difficultés rencontrées en médecine générale ambulatoire, quelques soient ces modes d'exercice (remplacements, formes libérale et salariée de collaboration, installations en libéral, médecine ambulatoire sous contrats salariés), tout en insistant sur son refus catégorique de favoriser un mode particulier d'exercice en créant ou en alourdissant des contraintes sur les autres modes d'exercice.

La délégation du SNJMG a notamment insisté sur la nécessaire évolution des modes de rémunération "en libéral" avec un paiement de l’acte clinique à sa juste valeur associé à une/des rémunération(s) forfaitaire(s) complémentaire(s) tenant compte du lieu d’installation, des modalités d'exercice et des patients suivis.

Ce fut ansi l'occasion de rappeler les propositions faites par le syndicat à l'occasion des Etats Généraux de l'Organisation de la Santé et actualisées à l'occasion de l'audition du SNJMG en Mars 2010 par la mission Legmann sur la médecine libérale (NB : ces propositions sont disponibles sur le site Internet du syndicat).

Le SNJMG a rappelé à Mme Hubert la nécessité de répondre rapidement par des mesures concrétes au malaise trans-générationnel des médecins généralistes : il n'est plus possible de continuer à alourdir les conditions d’installation et d'exercice des médecins généralistes tout en repoussant à plus tard la moindre revalorisation statutaire..

Lettre d'information du SNJMG #121

Bonjour
 
Après plusieurs semaines de mobilisation des médecins généralistes, le Président de la République et le gouvernement ont donc répondu par un service minimum.
 
Il y eu d'abord le geste symbolique du Président de la République : accorder une augmentation de 1 euro pour la consultation tout en lançant une mission sur la médecine de proximité.
C'est une intervention symbolique sur plusieurs points. En premier lieu, le Président de la République a rabaissé le mouvement des médecins généralistes à un mouvement corporatiste se battant pour une augmentation tarifaire de 1 euro. En deuxième lieu, en renvoyant au 1er janvier 2011 la possibilité de coter CS pour les spécialistes de Médecine Générale, il a adopté, pour un temps (?), la thèse de la Cour de Cassation, partagée par la Sécurité Sociale et la ministre de la Santé, selon laquelle la Médecine Générale n'était pas en droit une spécialité au même niveau que les autres spécialités médicales (ce que contestent toujours différents tribunaux des affaires sanitaires et sociales).
Enfin, en renvoyant les autres revendications des médecins généralistes aux bons soins d'une nouvelle mission de concertation, il trouvait un bon moyen de les jeter aux oubliettes.
En somme, le Président de la République voulait mettre un terme à la contestation des médecins généralistes en les faisant passer pour des nantis égoïstes en cette période économiquement difficile... et ceci, sans véritablement s'attaquer aux problèmes rencontrés par la Médecine Générale conventionnée !
 
Cette analyse se trouve corroborée à la lecture du réglement conventionnel en vigueur depuis le 05 mai 2010 suite à l'échéance de la convention médicale signée en 2005.
Si ce réglement avalise le fameux euro supplémentaire pour 2011, il ne répond à aucun problème de la Médecine Générale mais au contraire les aggravent en enterinant la taxation des feuilles de soins papier (contre la quelle se mobilisent les médecins généralistes) et en aggravant la pesanteur de la paperasserie (même électronique) dans l’exercice quotidien.
 
Aussi, les médecins généralistes qui ne souhaitent pas endosser le rôle de "dindons de la farce" que leur proposent le gouvernement et la Sécurité Sociale ont tout interêt à participer en nombre aux manifestations organisées par l'intersyndicale demain jeudi 20 mai 2010 devant chaque siège d'Agences Régionales de Santé (ARS).
 
Le SNJMG en tant que représentant des nouvelles générations de médecins généralistes participe pleinement à cette mobilisation pour demander :
- une filière universitaire digne de ce nom
- une reconnaissance pleine et entière de la spécialité de Médecine Générale
- une diversification des modes d'exercice et de rémunération
- une amélioration des conditions d'exercice et le refus des mesures vexatoires des lois HPST et LFSS 2010
- un meilleur accès aux soins
 
Pour informer les jeunes médecins généralistes sur ce mouvement et entretenir la mobilisation, le SNJMG a ouvert une page spéciale sur son site Internet : positionnement du SNJMG, mini revue de presse (presse écrite et TV), résumé de l'évolution du mouvement, boite à outils pour la mobilisation...
Rappelons aussi la création d'un groupe facebook en complémentarité avec la pétition en ligne : "il faut sauver la médecine générale". Merci de participer en nombre à la pétition et au groupe sur Facebook !
 
Nous terminerons ce billet par l'annonce de la tenue sur Paris samedi 12 juin ‏ 2010après midi d'une réunion d'information sur les modalités pratiques de l'installation en Médecine Générale organisée par le SNJMG, le Sou Médical/MACSF, le Centre d'Information des Professionnels de Santé et la Banque Populaire. Un pot de clôture sera proposé à l'issue de la réunion. Toute participation nécessite une inscription préalable sur notre site Internet
 
A bientôt
 
NB 1 ; Comme vous le savez, le SNJMG a suivi de près l'épisode de la grippe A en donnant au plus tôt les informations les plus pertinentes et en dénonçant systématiquement les nombreux ratés de sa gestion. Aujourd'hui, le SNJMG aide une Interne de Médecine Générale qui a choisit comme sujet de thèse : "les pratiques professionnelles des médecins généralistes lors de la pandémie grippale 2009-2010".
Aussi, le SNJMG invite le plus grand nombre de médecins généralistes à participer à l'enquête qui leur est ainsi présentée par sa créatrice : "J'aimerais évaluer si les informations diffusées par la Haute Autorité de Santé étaient à la hauteur de vos attentes et si vous les avez utilisées. Le but est de diffuser et de publier les résultats sur l'avis des médecins généralistes face à la Grippe H1N1. D'autre part, je tiens à vous remercier d'avance pour votre participation à ce questionnaire car il me permettra de valider mon DES de médecine Générale ainsi que ma thèse d'exercice professionnelle".
 
NB 2 : Voici trois exemples de petites annonces proposées par le service gratuit de notre site Internet (remplacements, postes hospitaliers, postes salariés, collaboration, installation) :
 
Dans ville de BLOIS (41000), un particuliers propose local neuf d'une belle superficie en zone franche.
Population environnante importante - Proximité pharmacie, radiologie, laboratoire d'analyse.
Pour tout renseignement complémentaire: 06.83.90.43.43
 
Urgent
Poste de praticien attaché à mi-temps.
Disponible immédiatement. Durée indéterminée car il s'agit du remplacement d'un praticien en arrêt maladie.
Cinq demi-journées par semaine(lundi mardi jeudi vendredi matin et mercredi après-midi mais
modulable). Poste de médecin à l'EHPAD du Centre Hospitalier de Rambouillet (avec deux autres médecins).
Intégration dans les activités de l'équipe de gériatre du pôle de gérontologie du CH.
Compétence ou appétence pour la gériatrie demandée.
Contacts:
Dr de Mortain, responsable du pôle de gérontologie 01 34 83 77 05 d.demortain@ch-rambouillet.fr
ou Dr Galindo, médecin gériatre  01 34 83 78 78  (DECT 8406)
 
Urgent (bis)

Poste vacant d’assistant généraliste temps plein

Disponible maintenant

Pour un service de gériatrie de soin de longue durée (60 lits)

Hôpital Le Vésinet (Ville du Vésinet, accès direct de Paris/ligne du RER A)

Contact : Dr LEVILLAIN, Chef de Service, par téléphone : 01 30 15 84 91

Et/ou par courriel : claude.levillain@hopital-levesinet.fr

 

Convention médicale : le gouvernement ne prend pas la mesure des problemes rencontrés par les médecins généralistes

Le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG) a pris connaissance du réglement arbitral  présenté par la ministre de la Santé ce jour et chargé d'assurer à compter de demain la transition entre la précédente convention médicale (échue début 2010) et la future convention (négociée en fin d'année).

En plein mouvement de revendication des médecins généralistes, le SNJMG constate amèrement que le réglement conventionnel n'est pas à la hauteur des problèmes concernant la Médecine Générale et l'accès aux soins.

Certes, le texte donne une traduction concrète aux annonces du Président de la République le 16 avril dernier et maintient le tiers payant pour les patients qui ont désigné comme médecin traitant celui qui avait été auparavant leur médecin référent.

Mais, la reconnaissance statutaire des médecins généralistes dans la convention médicale est repoussée au 1er janvier 2011 et la taxation des feuilles de soins papier est maintenue à partir de cette même date.

Le réglement arbitral n'a pas retenu la proposition du SNJMG de supprimer toute pénalité financiere pour les patients consultant en Médecine Générale (quel que soit le médecin).

Devant l'incapacité du gouvernement à répondre de manière efficiente aux problèmes de la Médecine Générale et de l'accès aux aux soins, le SNJMG renouvelle son appel aux manifestations devant les ARS le 20 mai 2010 et pour une nouvelle journée de mobilisation le 18 juin 2010.

Lettre d'information du SNJMG #120

Bonjour
 
Comme un pied de nez à la Cour de Cassation !
Le Tribunal des Affaires de Sécurité sociale (TASS) a reconnu hier que le docteur Eric Mener, médecin à Loyat dans le Morbihan (56), "est en droit de porter la cotation CS sur les feuilles de soins de ses patients"  Dans le même temps, la CPAM 56 a été condamnée à verser 1.000 euros au médecin en réparation de son préjudice moral... Une victoire supplémentaire pour le mouvement de reconnaissance statutaire des médecins généralistes !
  
Mais, d'une certaine façon, la décision de la Cour de Cassation, le 08 avril 2010, estimant que la Médecine Générale n'était pas une spécialité à l'égal des autres spécialités médicales, avait déjà eu le mérite de provoquer un surcroit de mécontentement (et donc de mobilisation) de la quasi totalité de la communauté de la Médecine Générale.
 
Ce contexte tendu avait ainsi contraint le Président de la République à annoncer le vendredi 16 avril 2010 l'augmentation du tarif de la consultation à 23 euro pour le 1er janvier 2011 et la mise en place d'une nouvelle mission sur la médecine de proximité confiée à l'ancienne ministre de la Santé d'Alain Juppé, Elisabeth Hubert.
 
De la même façon, le mouvement des médecins généralistes n'a pas été pour rien dans la proposition de la mission Legmann, pourtant composée en grande partie d'artisans ou de soutiens de la loi HPST, de supprimer quelques mesures phare de ce texte, à commencer par les Contrats Santé Solidarité ! Rappelons que cette première mesure coercitive sur le lieu d'installation avait été imposée dans la loi HPST par la ministre de la Santé en personne et qu'elle était rejetée depuis fin 2009 par la totalité des organisations de médecins généralistes...
Tout ceci est bien pour la Médecine Générale mais reste pour l'instant dans le domaine de l'annonce et non des actes concrets. Pour cette raison et devant le black out imposé par le gouvernement à la proposition de réglement arbitral de Mr Fragonard, l'intersyndicale des médecins généralistes à décidé de renforcer le mouvement et de proposer deux nouvelles dates de mobilisation pour les 20 mai et 18 juin 2010.
 
En attendant et pour assurer le succès de ses deux nouvelles journées de mobilisation, le SNJMG a ouvert sur son site Internet une page spéciale, ouverte à tou(te)s, sur le mouvement des médecins généralistes : positionnement du SNJMG, mini revue de presse (presse écrite et TV) et résumé de l'évolution du mouvement.
En complément, le SNJMG propose aux jeunes médecins généralistes un dossier encore plus fourni. Si vous êtes interne, remplaçant (et/ou collaborateur) ou jeune installé et que vous souhaitez avoir accès gratuitement à ce dossier, n'hésitez à vous manifester par courriel à l'adresse : snjmg-info@wanadoo.fr.
Signalons aussi la création d'un groupe Facebook en complémentarité avec la pétition en ligne : "Il faut sauver la médecine générale". Merci de participer en nombre à la pétition et au groupe sur Facebook !
 
Nous terminerons ce message par un petit retour en arrière ; comme vous le savez, le SNJMG a suivi de près l'épisode de la grippe A en donnant au plus tôt les informations les plus pertinentes et en dénonçant systématiquement les nombreux ratés de sa gestion. Aujourd'hui, le SNJMG aide une Interne de Médecine Générale qui a choisit comme sujet de thèse : "les pratiques professionnelles des médecins généralistes lors de la pandémie grippale 2009-2010".
Aussi, le SNJMG invite le plus grand nombre de médecins généralistes à participer à l'enquête qui leur est ainsi présentée par sa créatrice : "J'aimerais évaluer si les informations diffusées par la Haute Autorité de Santé étaient à la hauteur de vos attentes et si vous les avez utilisées. Le but est de diffuser et de publier les résultats sur l'avis des médecins généralistes face à la Grippe H1N1. D'autre part, je tiens à vous remercier d'avance pour votre participation à ce questionnaire car il me permettra de valider mon DES de médecine Générale ainsi que ma thèse d'exercice professionnelle".
 
A bientôt
 
 
-Sos Médecins 75 et première couronne cherche des remplaçants
Contacts :
Dr NIN: 0609755529
Sos PARIS 87, BD du Port Royal 75013 Paris
 
- Particulier loue local de 2 pièces de 30 m², RDC fond de cour, entièrement refait à neuf : cabinet avec point d'eau + salle d'attente avec WC + rangements, situé en plein centre commerçant de Levallois-Perret (92) dans un immeuble bien entretenu, récemment ravalé. Libre dès le 15 mai 2010. Idéal pour cabinet médical ! Contactez le 06 62 62 23 92.

MG France, SNJMG, UC et UG-FMF ont décidé d'amplifier le mouvement de défense de la médecine générale libérale de proximité

 

MG France, SNJMG, UC et UG-FMF ont décidé d'amplifier le mouvement de défense de la médecine générale libérale de proximité.

Ils proposent aux médecins généralistes le calendrier suivant :

- extension de la grève de la télétransmission jusqu'au retrait complet du projet de taxation des feuilles de soins papiers,

- manifestation le 20 mai devant chaque Agence Régionale de Santé pour protester contre les mesures vexatoires : taxe sur l'exercice en zone "dite surdense", déclaration d'absence…),

- journée d'action de tous les acteurs de la médecine générale pour la reconnaissance immédiate et entière de la spécialité médecine générale le 18 juin.

MG France, SNJMG, UC et UG-FMF apporteront leur soutien à tous les médecins en difficultés avec les caisses dans le cadre de ce mouvement d'action, y compris en ce qui concerne les honoraires des consultations à 23 euros qu'elles soient cotées en C ou en Cs.

Le mouvement continuera jusqu'à ce que des mesures concrètes soient mises en oeuvre.

Élisabeth Hubert, nouvellement chargée d’une concertation sur la médecine de proximité, doit sortir des discours et passer aux actes.

 

Médecine Générale : comment la convention va t elle concrétiser les annonces du Président de la République ?

C'est demain que Mr Fragonnard devrait faire connaître ses propositions pour le réglement arbitral chargé d'assurer la transition entre la précédente convention médicale (échue début 2010) et la future convention (négocié en fin d'année).

Dans le cadre du mouvement des médecins généralistes auquel il participe, le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG) avance ses propositions pour ce réglement.

Etant donné le caractère transitoire de cet réglement et la crise aigue que traverse la Médecine Générale, le SNJMG, qui rassemble des internes de médecine Générale, des remplaçants et des jeunes installés ou salariés, propose une réglement simple avec quelques mesures immédiates au profit de la Médecine Générale.

Ainsi, le SNJMG est favorable à la prorogation de la convention précédente agrémentée des mesures suivantes :
- disparition des pénalités financieres pour les patients consultant en Médecine Générale (quel que soit le médecin)
- accès dès Mai 2010 à la nomenclature des médecins spécialistes pour tout médecin détenteur d'un Diplome d'Etudes Spécialisées (DES) de Médecine Générale et pour tout médecin reconnu spécialiste de Médecine Générale par le Conseil de l'Ordre
- indemnité de 15 CS par jour pour tout médecin (quelque soit sa spécialité) participant à une FMC indemnisée par l'Assurance Maladie
- alignement du tarif de la lettre V (visites) sur la lettre CS
 
C'est au vu de ses propositions que le SNJMG jugera le reglement arbitral retenu.

Médecine de proximité : les promesses ne suffisent plus !

Le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG) a pris connaissance des modalités de la concertation sur la médecine de proximité que le Président de la République vient de confier à Elisabeth Hubert, ancienne ministre de la Santé.

Le SNJMG qui rassemble des internes de médecine générale, des remplaçants et des jeunes installés ou salariés, est très intéressé par cette démarche et se déclare prêt à y participer.

Le SNJMG a déjà présenté les aspirations et les propositions des jeunes médecins généralistes lors des Etats Généraux de l'Organisation de la Santé en 2008 et lors de la Mission Legmann sur l'attractivité de la médecine libérale en ce début 2010. A ce propos, et même s'il déplore que le rapport final soit en deçà des propositions qu'il avait avancées, le SNJMG apprécie d'y voir repris de nombreux éléments de sa contribution.

Malgré ces deux concertations sur le système de santé, le SNJMG constate que pour l'instant, le gouvernement n'est en rien revenu sur les différents points des lois HPST et LFSS 2010 qui pénalisent la médecine de proximité.


Pire, l'avis de la Cour de Cassation du 08 avril 2010, a renvoyé les médecins généralistes à un statut de sous médecins vis à vis des autres médecins.

Dans ce contexte fortement dégradé et au lendemain de l'épisode de la grippe A, le SNJMG prend acte de l'annonce par le Président de la République du passage du tarif de la consultation en Médecine Générale de 22 à 23 euro à compter du 1er janvier 2011 mais souligne que cette décision à effet non immédiat n'est pas suffisante pour résoudre les difficultés rencontrées par la spécialité.

Aussi, le SNJMG va proposer aux autres organisations de l'intersyndicale des médecins généralistes de renforcer et d'étendre l'actuel mouvement de protestation.

Démographie médicale : la crise de la médecine générale conventionnée s'amplifie !

Le Conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM) publie aujourd’hui ses premiers atlas régionaux de la démographie médicale, ces 22 opus présentent l’offre médicale des régions au 1er janvier 2009.

Ces atlas révèlent que :
- le nombre de médecins en activité régulière baisse de 2% (1er janvier 2008 : 203 855 - 1er janvier 2009 : 199 736)
- le vieillissement du corps médical se poursuit avec un âge moyen de 51 ans parmi les médecins en activité
- la diminution des installations en "libéral" s'accroit (seuls 10% des nouveaux inscrits à l'ordre s'installent en cabinet).
- La situation démographique de la médecine générale devient de plus en plus problématique sur tout le territoire (pas uniquement dans les zones les plus défavorisées)

Malheureusement, tout ceci n'est pas étonnant ; le pays continue de souffrir des politiques de réduction de l'offre médicale des années 1990, et de l'hospitalo-centrisme dévalorisant la médecine générale ambulatoire. De plus, l'exercice professionnel en "libéral" -conventionné secteur 1- tel qu'il existe actuellement, n’est plus satisfaisant ni dans ses modalités pratiques ni sur le plan économique, repoussant ainsi les nouvelles générations de médecins généralistes.

Dans ce contexte, l'avis de la Cour de cassation du 08 avril 2010 humiliant les médecins généralistes en les reléguant au rang de sous médecins par rapport aux autres médecins spécialistes ne va pas du tout dans le sens de la résolution des problèmes démographiques et d’accès aux soins.

Afin de limiter les conséquences dramatiques de la catastrophe démographique annoncée, il est urgent que nos gouvernants prennent leurs responsabilités en décidant :
- l’abolition immédiate des discriminations “légales” entre les médecins généralistes et spécialistes,
- La suppression immédiate de toutes les mesures bureaucratiques, contre-productives et vexatoires des lois HPST et LFSS 2010,
- l’introduction de rémunérations forfaitaires complémentaires dans le cadre d'une revalorisation financière globale permettant une amélioration matérielle de l’exercice professionnel (secrétariat, informatique,…) 


Par ailleurs, la filière universitaire de médecine générale, ne doit pas se résumer à la nomination de quelques rares postes de professeurs et de chefs de cliniques... La filière de médecine générale ne se consolidera pas sans une réelle reconnaissance universitaire, sans un modèle économique d’exercice satisfaisant, sans de véritables outils indépendants de recueil de données permettant la recherche et la participation à la veille sanitaire en ambulatoire.    

Face à toutes les difficultés rencontrées par la Médecine Générale, le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG) dénonce l’hypocrisie et la myopie des pouvoirs publics.

 
Le SNJMG, qui rassemble des internes de médecine générale, des remplaçants et des jeunes installés ou salariés, va proposer aux autres organisations de l'intersyndicale à la quelle il participe, de nouveaux modes actions pour renforcer et étendre l'actuel mouvement de protestation des médecins généralistes.