Lettre d'information du SNJMG #99

LA LETTRE D'INFORMATION DU SYNDICAT NATIONAL DES JEUNES MEDECINS GENERALISTES (SNJMG)

Bonjour

Les sénateurs ont adopté la semaine dernière en première lecture le projet de budget de la Sécurité Sociale pour 2008.Comme les députés, ils ont validé l'article 33 modifié en fonction du protocole d'accord signé entre la ministre de la Santé et les 5 organisations nationales de futurs et jeunes médecins.
http://www.snjmg.org/infos/mobilisation_liberte_installation.html

A propos du mouvement de protestation d'octobre, le SNJMG lance une courte enquete de 4 questions sur la conduite du mouvement (par l'ensemble des organisations nationales de futurs et jeunes médecins et le SNJMG en particulier), le dénouement du conflit et les informations diffusées par le site snjmg.org. Tous les professionnels médicaux sont invités à participer à cette enquete, quel que soit leur statut : externes, internes, FFI, assistants, attachés, PH, remplaçants, médecins salariés, médecins installés... Il suffit d'etre inscrit soit auprès de notre module d'évaluation de stages d'internes, soit auprès de notre service gratuit de petites annonces...
http://www.snjmg.org/rempla/index.php?page=sondage

Toujours dans les suites du mouvement, le SNJMG a entamé, la semaine dernière, sa préparation des Etats Généraux de l'Offre de Soins. Le SNJMG invite tous les jeunes médecins généralistes qui souhaitent intervenir dans notre réflexion, à nous contacter à l'adresse : postmaster@snjmg.org
Il n'est jamais trop tard pour participer !

Outre le mouvement des futurs et jeunes médecins, le SNJMG s'est manifesté auprès du gouvernement pour contester d'autres points du PLFSS 2008. Nous sommes ainsi satisfaits que la taxation des médecins pour chaque feuille de soins "papier" produite soit finalement abandonnée. En revanche, nous condamnons:
- le système de stabilisateurs économiques qui, couplé à un ONDAM bas, va repousser une fois de plus l'instauration du C=CS et provoquer de nouveaux déremboursements,
- l'obligation de désignation d'un médecin traitant pour obtenir la CMU complémentaire, mesure qui stigmatise les populations les plus fragiles et aggrave les effets négatifs du système médecin traitant sur l'installation en Médecine Générale (un comble après le mouvement des futurs et jeunes médecins !)
- l'instauration de nouvelles franchises médicales, ce qui représente une brèche dans le principe de solidarité de l'Assurance Maladie et qui constitue pour le plan Alzheimer, une source de financement 4 fois moindre que la taxation des stocks options proposée par Philippe Seguin, au nom de la Cour des Comptes.
http://www.snjmg.org/infos/communiques_presse_2007.html#31102007

Une petite information pratique pour conclure : avec le mouvement des futurs et jeunes médecins, nous n'avons pas eu l'occasion de vous annoncer en septembre que nous avions mis à jour notre outil de nomenclature en Médecine Générale (NGAP/CCAM) à l'occasion de la mise en application de la dernière version en date de la CCAM. N'oubliez donc pas de télécharger gratuitement cet outil reconnu comme une référence en la matière (NB : notre outil de gestion des honoraires lors des remplacements a été mis à jour également...)
http://www.snjmg.org/infos/page_nomenclature/nomenclature_des_actes_medicaux_snjmg.html

A bientôt

NB : Nous cherchons également des témoignages d'Internes de Médecine Générale, récemment thésés, dans le cadre d'un reportage de presse écrite. Merci de nous contacter à l'adresse :  postmaster@snjmg.org

Fin du mouvement

Un protocole d'accord a été signé lundi 29 octobre, entre la ministre de la Santé Mme Bachelot et les représentants des jeunes médecins.
Ainsi le mouvement de grève est suspendu.
Désormais, il va falloir se mettre au travail au sein des États Généraux de l'offre de soins, afin de faire des propositions concrètes et pragmatiques pour permettre un accès à des soins de qualité pour tout nos concitoyens, sur l'ensemble du territoire à la fois en soins de premiers recours et en soins de second recours.
Les débats ne devront pas se limiter à l'unique répartion des professionnels de Santé. Nous sommes plus ambitieux.
Il faudra une réflexion de fond sur la formation, sur l'installation et sur les conditions d'exercice.
Il faudra également une réflexion de fond, sur l'organisation du système de santé et sur le parcours de soins, pour aboutir à une définition des rôles de chacun des professionnels qu'ils soient hospitaliers ou libéraux, médicaux ou paramédicaux.

Ces réformes ne pourront se faire sans une revalorisation de la médecine générale et des futurs  médecins généralistes qui ont montré au cours de ce mouvement leur forte mobilisation et leur attachement à un système de soins solidaire.

Fabien Quédeville, président du SNJMG



Amendement

Les représentants des jeunes médecins et le ministère de la Santé, sont tombés d'accord ce jour, sur la rédaction d'un amendement qui sera déposé demain à l'Assemblée Nationale;
Si c'est amendement est voté, les mesures de déconventionnement ou de non conventionnement seront exclues. De plus pour favoriser une meilleure répartition des professionnels de Santé sur le territoire, les solutions incitatives seront favorisées.

Ces solutions seront étudiées lors des États Généraux de l'offre de soins, auxquels seront associés les jeunes médecins. Ces derniers valideront les mesures proposées.
Ce serait un fait historique, les jeunes médecins participeraient pour la première fois à l'avenir du système de soins.

Nous sommes en finale , il reste un point à marquer, le vote de cet amendement.
Après, il faudra tous se mettre au travail pour mettre en application nos propositions.


La mobilisation continue

Les actions locales portent leur fruit.
La mobilisation mercredi dernier Place de la Concorde et à l'assemblée Nationale, a permis une rencontre entre les jeunes médecins rprésentés par l'ANEMF, l'ISNIH et le SNJMG  et le président de l'Assemblée Nationale, M. Accoyer.
Les deux parties sont tombées sur une chose : l'urgence sont les zones sous médicalisées.
Pourquoi alors prévoir des mesures uniquement sur les zones dites surmédicalisées ?

Il faut poursuivre la mobilisation.
Une grande manifestation nationale est prévue mercredi après midi à 14 h à Montparnasse.
Tous les citoyens sont appelés à venir défendre le système de soins.

Succès


12 OCTOBRE 2007 - COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Plus de 10 000 étudiants et internes en médecine de toute la France, rejoints par d’autres professions de santé, ont participé à la manifestation du jeudi 11 octobre

Aux portes du Ministère de la Santé, la délégation a demandé le retrait des articles 32 et 33 du PLFSS.


Le projet Bachelot : un dispositif inadapté

La France souffre déjà d’un manque de médecins dans les territoires ruraux et d’ici trois à cinq ans  dans les zones urbaines: les départs massifs à la retraite des médecins actuellement en exercice, en contraste avec le faible nombre de jeunes médecins, amputera douloureusement l’offre de soins.

Cette situation est la conséquence d’une gestion aveugle de l’offre de soins se limitant à des objectifs comptables. Les erreurs passées se poursuivent, avec à présent des mesures coercitives allant jusqu’au conventionnement sélectif.
Les effets pervers des mesures envisagées par le Ministère sont déjà connus : les pays voisins qui les ont appliquées ont vu s’accentuer la pénurie médicale.

Les jeunes médecins de France, conscients de la situation alarmante, demandent que soit ouverte une vraie réflexion sur l’organisation des soins et l’aménagement du territoire. Aucune urgence ne justifie de sacrifier cette réflexion. Prenons le temps du diagnostic et du choix des traitements plutôt que de mettre en danger l’accès de tous à des soins de qualité.

En l’absence de la Ministre des Sports et de la Santé, les représentants des Jeunes Médecins de France ont été reçus par ses conseillers, qui n’ont manifestement pas pris la mesure du mouvement et n’ont formulé aucune nouvelle proposition.

Un rendez-vous est prévu avec la Ministre le lundi 15 octobre au matin avec à l’ordre du jour l’ouverture des Etats Généraux de la Santé.

Les représentants des Jeunes Médecins de France se rendront au Ministère, mais posent en préalable absolu des discussions la suppression des articles 32 et 33 du PLFSS 2008. Le maintien de ces articles rendrait de facto ces Etats Généraux sans objet.

Une conférence de presse sera organisée à l’issue de cette rencontre
lundi 15 octobre à 13h45
Salle du Conseil – Hôpital Européen Georges Pompidou
Accès principal - 20, rue Leblanc 75 PARIS 15ème

EN ATTENDANT LES JEUNES MEDECINS DE FRANCE CONFIRMENT LEUR APPEL
A LA GREVE NATIONALE A PARTIR DU 15 OCTOBRE 2007

Grève Totale

Les jours qui vont suivre, seront décisifs.
La démonstration de force de jeudi dernier doit être amplifiée par un très large mouvement de grève totale dès lundi.
Il faut montrer notre mobilisation pour faire reculer le gouvernement sur le PLFSS 2008.
Tout le monde sait que notre mouvement n'est pas un mouvement corporatiste mais bien pour le bien de nos concitoyens.
Toutes mesures désincitatives ne feraient qu'aggraver la situation et seraient un remède pire que le mal.
Aujourd'hui déjà sans de telles mesures, les jeunes médecins ne sont plus attirer par l'exercice libérale source de trop de contrainte.
Il est nécessaire de mettre en place une véritable politique incitative, dans le cadre d'une politique d'aménagement du territoire cohérente.

Votre avenir, celui de notre système de santé et de nos patients se jouent aujourd'hui.
A vous de montrer votre volonté de le construire


fabien quédeville

Manifestation Nationale

Nous appelons touts les généralistes hospitaliers et libéraux  à venir manifester contre le projet de conventionnement sélectif du gouvernement

Pour une santé solidaire, contre une médecine à deux vitesses

Jeudi 11 octobre 14 h à la Gare Montparnasse

Motivez vos confrères

ASSEMBLEE GÉNÉRALE LE 8 OCTOBRE


Chers collègues, chers amis,
 
Après la journée d'action nationale vendredi dernier, qui a été un véritable succès grâce à votre mobilisation massive, une nouvelle Assemblée Générale se tiendra :
 
LUNDI 8 OCTOBRE A 20 HEURES
A LA FACULTE DE MEDECINE DES SAINT-PERES
AMPHITHEATRE BINET
Vous êtes tous attendus !
Mobilisez les internes, chefs et externes autour de vous !
 
 
Pour les problèmes dans vos hôpitaux (assignations abusives, pressions etc.) vous pouvez contacter les référents locaux ou le syndicat.
 
Un mouvement de grande ampleur s'organise  !!!
 
Restez mobilisés et solidaires !!!
 
Le Comité de l'Internat.

Quand Madame Bachelot se trompe dans les chiffres

Roselyne Bachelot a donné quelques exemples de problème de répartition de médecins : il n'y a plus un seul pédopsychiatre en Lozère,  et seuls 2 ophtalmologistes exercent encore en Haute-Marne.

Il suffit de regarder sur les pages jaunes et sur les données du Conseil de l'ordre

Résultat :

3 pédopsychiatres en Lozère

7 ophtalmologistes en Haute Marne


Étonnant non ?

Les représentants des étudiants et jeunes médecins en grève seront reçus au Ministère de la Santé

   





Les représentants des étudiants et jeunes médecins en grève,
seront reçus au Ministère de la Santé





    Les quatre organisations, ANEMF, ISNIH, ISNCCA, SNJMG, à l'origine du mouvement unitaire de grève des jeunes médecins, poursuivent leur mobilisation contre les mesures de déconventionnement planifiées par le ministère de la Santé qui menace l'égalité d'accès aux soins pour tous.
   
    Mme Bachelot, Ministre de la Jeunesse et des Sports, mais aussi de la Santé, a fait le choix d'un marathon de rencontres individuelles avec chaque organisation.
Dans l'optique d'un dialogue constructif au service des patients, l’ANEMF, l’ISNIH, l’ISNCCA et le SNJMG se rendront donc au ministère pour exposer à quatre reprises leurs revendications communes.
    Cette démarche laborieuse conduira, nous en sommes certains, à une réunion commune de l'ensemble des jeunes médecins.
   
    Cette dernière devrait avoir lieu la semaine prochaine, si Madame Bachelot consent enfin à faire de la Santé des Français une priorité temporelle.





Contact presse :
Charles MAZEAUD, Président de l’ANEMF, 06 77 66 94 78
Fabien QUÉDEVILLE, Président du SNJMG,  06 67 30 27 27
Pierre LOULERGUE, Président de l’ISNCCA 06 64 02 67 23
Olivier MIR, Président de l’ISNIH 06 30 73 90 79