Restons soignant·es : l'épidémie et ses mesures de contrôle nous impactent inégalement !

 

La situation en France et en Europe est préoccupante : le COVID-19 n'est pas une simple grippe et les soignant.es comme les épidémiologistes appellent à la plus grande prudence et au respect strict du confinement.

Cela est légitime et bienvenu. Pour autant les moyens pour y parvenir ne relèvent pas de la seule autorité médicale : la restriction des libertés individuelles, la mobilisation policière, la pénalisation des infractions, la culpabilisation des citoyen.nes ne sont pas des outils de santé publique. Ces mesures doivent être débattues, expliquées, encadrées et leur effets secondaires doivent être anticipés.

Si le confinement général apparaît désormais comme une évidence, il est important de rappeler qu'il s'inscrit dans un contexte de pénurie de masques et de solutions hydro-alcooliques ainsi que de tests PCR et avec un retard dans la mise en place d'autres mesures de distanciation sociale (télé-travail, distances de sécurité, etc...) qui, instituées plus tôt, auraient pu contribuer à ralentir la propagation du virus (cf : Taïwan, pourtant à moins de 200 km de la Chine). 

Culpabiliser et criminaliser des citoyens et des citoyennes qui commencent seulement à comprendre la gravité de la situation après des semaines de flou nous semble donc inadapté et contreproductif. Et en tant que médecins, nous refusons de tenir un tel discours qui ne relève pas de notre rôle de soignant·es.

Les mesures prises par les autorités publiques pour permettre de ralentir la progression pèsent plus particulièrement sur certaines populations : augmentation des contrôles et du risque de violence avec la police dans les quartiers populaires (1), risques encourus dans la rue pour les SDF (2) et les migrants (3), dans les logements insalubres pour les plus précaires (4), en prison ou en centre de rétention administratif (5), limitation dans l'accès aux soins hors-COVID (en particulier en santé mentale) ou dans l'accès aux IVG, sur-exposition des femmes et des enfants victimes de violences familiales (6), etc...

Le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG) renouvelle son soutien à tous les soignant.es dans leur implication professionnelle et, sans amoindrir l'urgence de la situation, les encourage à garder un regard critique sur la situation.

 

NB : D'autres mesures que le seul durcissement policier voire militaire du confinement peuvent être pertinentes, entre autre :
- Proposer à grande échelle certains modes d'organisation aux citoyens et citoyennes comme par exemple des horaires de course réservés aux personnes fragiles ou aux professionnels de santé, la mise en place généralisée d'un service de livraison à domicile, etc...
- Valoriser l'auto-organisation des populations et promouvoir des initiatives de solidarité comme covid-entraide (cf : la tribune (7) dont nous sommes signataires)
- Mobiliser les moyens de productions nécessaires à la fabrication et la distribution de masques, de solution hydro-alcooliques et des autres équipements de protection.
- Exiger des entreprises la mise en place maximale du télétravail, la libération des travailleur·euses sans crainte de représailles, aider à la mise en place effective de toutes les mesures de protection nécessaires
- Prendre en charge les déplacements réguliers et les logements exceptionnels (pour les internes notamment) des professionnels de santé (8)
- Protéger les détenu·es et les personnels pénitentiaires en réduisant le nombre de personnes incarcérées comme demandé par un collectif de chercheur·euses, de magistrat·es et d'avocat·es (9)
- Proposer des contenus vidéos synthétiques et accessibles pour aider les citoyens et citoyennes à comprendre les enjeux et à respecter les mesures de distanciation sociale : par exemple, cette vidéo de Kurtzgesagt (10)

 

Contact Presse : Benoit Blaes – presidence@snjmg.org – 07.61.99.39.22

 

  1. https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/03/23/coronavirus-dans-les-quartiers-populaires-l-incomprehension-face-aux-mesures-de-confinement_6034060_3224.html
  2. https://www.europe1.fr/societe/coronavirus-des-sdf-verbalises-a-lyon-le-samu-social-scandalise-3956699 : https://www.nouvelobs.com/societe/20200318.AFP4563/pour-les-migrants-la-rue-comme-lieu-de-confinement.html
  3. https://actu.fr/ile-de-france/paris_75056/en-confinement-sept-dans-logement-social-insalubre-53-m%c2%b2-parisiens-vivent-lhorreur_32394036.html
  4. : https://twitter.com/CNCDH/status/1239922343503376389
  5. https://www.psychologies.com/Actualites/Societe/Confinement-Les-femmes-et-les-enfants-battus-sont-en-danger#xtor=CS2-6-%5B19-03-2020%5D-%5B10:00%5D-%5BConfinement-Les-femmes-et-les-enfants-battus-sont-en-danger%5D
  6. https://reporterre.net/A-l-union-nationale-nous-preferons-l-entraide-nationale
  7. https://www.20minutes.fr/societe/2746083-20200323-coronavirus-sncf-annonce-gratuite-tgv-intercites-personnels-soignants
  8. https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/03/19/coronavirus-reduisons-le-nombre-de-personnes-incarcerees-pour-de-courtes-peines-ou-en-fin-de-peine_6033711_3232.html
  9. https://www.youtube.com/watch?v=BtN-goy9VOY