CoViD-19 : Réponses aux patients et CAT à compter de Septembre 2020

 

NB 1 : Ce billet présente des liens hypertextes assurant une mise à jour en temps réél des définitions de cas et des recommandations qui en découlent.

NB 2 : Ce billet fait partie de notre Dossier CoViD-19 

 

Sommaire de ce billet d'info :

CoViD-19 et organisation du cabinet médical

Gestion d'un cas suspect de CoViD-19 en Médecine Générale (stade 3 post confinement) à compter de Septembre 2020

Gestion d'un cas asymptomatique de CoViD-19 en Médecine Générale (stade 3 post confinement) à compter de Septembre 2020

Gestion d'un cas contact de patient confirmé ou problable TDM+ en Médecine Générale (stade 3 post confinement) à compter de Septembre 2020

Prise en charge d'un enfant malade ou contact COVID+ pendant la pandémie (à compter de Septembre 2020)

Situations médicales particulières (santé mentale, pediatrie, gyneco obs, diabetologie-nutrition-endocrinologie, cardiovasculaire, uro-nephrologie, neurologie, oncologie), soins bucco-dentaires et kinésithérapie lors du déconfinement de la pandémie CoViD-19

Prescription de masques chirurgicaux

Consultation complexe de déconfinement (29 mai 2020 - 15 septembre 2020)

Mesures dérogatoires de prises en charge sécurité Sociale lors de la pandémie CoViD-19

CoViD-19 et arrêts de travail (isolement et garde d'enfant)

Conseils grand public pour tous les patients

 

 

CoViD-19 et Organisation du centre médical 

 

CoViD-19 et organisation du centre médical

 

Gestion d'un cas suspect de CoViD-19 en Médecine Générale (stade 3 post confinement) à compter de Septembre 2020

 

Principe de base pour les patients :

Il ne change pas depuis la phase de confinement :

Appeler le 15 uniquement si difficulté réelle de respiration (voire malaise) avec fievre 

Appeler son médecin généraliste si signes infectieux suspects de CoViD-19

Si appel au médecin généraliste, celui ci propose une téléconsultation ou, de préférence depuis la sortie de confinement, une consultation physique sur son lieu d'exercice (si celui ci a été adapté pour accueillir les cas suspects - voir fenetre ci avant) ou au centre CoViD de secteur (s'il existe).

 

CAT pour (jeunes) médecins généralistes (en téléconsultation ou en consultation "présentielle") devant cas possible/probable (NB : cliquer sur la photo pour accéder aux informations) :

Prise en charge d'un cas suspect CoViD-19 en Médecine Générale (ter)

 

Gestion d'un cas asymptomatique de CoViD-19 en Médecine Générale (stade 3 post confinement) à compter de Septembre 2020

 

Prise en charge d'un cas asymptomatique CoViD-19 en Médecine Générale

 

Gestion d'un cas contact de patient confirmé ou problable TDM+ en Médecine Générale (stade 3 post confinement) à compter de Septembre 2020

 

Prise en charge d'un cas contact CoViD-19 en Médecine Générale (bis)

 

Prise en charge d'un enfant malade ou contact COVID+ pendant la pandémie (à compter de Septembre 2020)

 

Prise charge en Médecine Générale des enfants malades ou contact de COVID+ pendant la pandémie

 

Situations médicales particulières (santé mentale, pediatrie, gyneco obs, diabetologie-nutrition-endocrinologie, cardiovasculaire, uro-nephrologie, neurologie, oncologie), soins bucco-dentaires et kinésithérapie lors du déconfinement de la pandémie CoViD-19

 

CoViD-19, confinement et situations médicales particulières

 

Soins bucco-dentaires et CoViD-19

 

Kinésithérapie et CoViD-19

 

Prescription de masques chirurgicaux

 

 

Consultation complexe de dé confinement (29 mai 2020 - 15 septembre 2020)

 

Consultation Complexe de Déconfinement

 

Mesures dérogatoires de prises en charge sécurité sociale lors de la pandémie CoViD-19

 

Dérogation concernant la délivrance des ordonnances pour les traitements chroniques au-delà de la durée de validité d’une ordonnance :
Pour information, si vous êtes sollicités par vos patients, à titre exceptionnel, jusqu'au si la durée de validité d’une ordonnance renouvelable est expirée, afin d’éviter toute interruption de traitement préjudiciable, jusqu'au 31 mai 2020, les pharmacies d’officine peuvent prolonger la dispensation, dans des conditions précisées par arrêté (arrêté du 14 mars 2020, Journal officiel du 15 mars 2020).

L'Assurance Maladie entretient à l'attention des médecins et infirmier.es une page informative sur les autres mesures dérogatoires prise à l'occasion de la pandémie.

Vous y trouverez des informations sur :

- Assouplissement des conditions de réalisation et de facturation des téléconsultations
- Mise en place de mesures facilitant le suivi des patients par les infirmiers
- Examens de l'enfant
- Simplification du circuit des pièces justificatives à la facturation
- Prorogation automatique pour les patients dont l’ALD arrive à échéance
- Facilités de remplacement
- Aide médicale de l'État (AME) : mesures dérogatoires 

 

NB du 04 avril 2020 : L'Assurance maladie accepte la prise en charges de honoraires pour consultation téléphonique :

"au regard du contexte sanitaire actuel et de la nécessité de limiter les déplacements évitables, nous avons été saisis des difficultés rencontrées par certains patients qui ne disposent pas de l'équipement leur permettant de téléconsulter en visio (patients âgés par exemple).
C'est pourquoi il a été décidé, en accord avec le Ministère de la Santé (décret à paraitre), d'accepter à titre dérogatoire et pendant la seule période de l'épidémie et du confinement, la prise en charge des actes de téléconsultations réalisés uniquement par téléphone, au même tarif que les téléconsultations faites par vidéo, dans les situations suivantes :
- patients présentant les symptômes de l'infection ou reconnu atteint du COVID-19 
- patients en affection de longue durée (ALD) 
- patients âgés de 70 ans et plus et qui n'ont pas accès à un outil permettant une video et notamment un smartphone
- patients résidant dans les zones blanches
Ces téléconsultations devront être néanmoins tracées, notamment dans le dossier patient, dans les mêmes conditions qu'une téléconsultation classique."

 

Arrêts de travail (isolement et garde d'enfants)

 

Procédures à compter du 1er septembre 2020, actualisées le 12 septembre 2020 :

Tout patient symptomatique COVID+, en activité professionnelle, bénéficie d'un arrêt de travail : 8 jours minimum systématique depuis l'apparition des signes cliniques.

Tout patient asymptomatique COVID+, en activité professionnelle, peut bénéficier d'une semaine d'arrêt de travail à partir de la date de prélèvement, si l'activité ne peut pas être faite en télétravail.

Tout patient, en activité professionnelle, contact à risque d'un cas COVID+, peut bénéficier d'une semaine d'arrêt de travail à partir de la date du dernier contact avec le cas COVID+, si l'activité ne peut pas être faite en télétravail.

Mais la pandémie justifie d'autres prococédures d'arrêt de travail :

(cliquer sur les vignettes pour accéder aux informations)

CoViD-19 et Arrêt de travail : Personne salariée (bis) CoViD-19 et Arrêt de travail : Personne non salariée ou agent de la fonction publique (bis)

 

Les seules exceptions à ces nouvelles modalités concernent les territoires dans lesquels l'état d'urgence sanitaire est prorogé jusqu'au 30 octobre inclus (Guyane et à Mayotte), pour lesquels les différents dispositifs d'indemnisation des assurés contraints de suspendre leur activité professionnelle sont maintenus, dans les mêmes conditions qu'auparavant, s'agissant des gardes d'enfant, des personnes vulnérables et de leurs proches cohabitant, des personnes malade de la COVID-19 et des personnes dites « cas contacts » (voir article dédié).

 

Infos grand public pour tou.tes les patient.es

 

Mini site pour patient.es :

QR code du mini site :