CoViD-19 : Quels traitements ?

Mis à jour le Jeudi, 30 avril 2020

 

En ambulatoire strict :

 

Proposition thérapeutique du HCSP le 04 mars 2020 (stade 2) pour les infections asymptomatiques et pauci symptomatiques :

- Paracetamol en fonction de la fièvre (Pas d'aspirine ou autre AINS !)
- Absence d’indication d’un traitement antiviral.
 

Proposition thérapeutique du HCSP le 08 avril 2020 (stade 3) pour les formes ne nécéssitant pas d'hospitalisation :

- Paracetamol en fonction de la fièvre 
- Pas de pulverisation dans le nez ni même de lavage (cf : Avis SFORL)
- À ce jour, aucune prescription de traitement à effet antiviral attendu n’est recommandée en ambulatoire en dehors d’essais cliniques.
- Pas de traitement par (hydroxy) choloroquine et/ou Azithromycine en dehors de tout protocole expérimental officiellement validé (NB : info ANSM du 22 mars 2020)
- En l’absence de pneumonie, seul un traitement symptomatique est recommandé, les anti-inflammatoires devant être proscrits
- Lorsqu’une pneumonie a été identifiée, l’indication d’une antibiothérapie fait appel aux recommandations de la SPILF, SFMU.
- Dans certaines situations les soins de support (comprenant éventuellement une oxygénothérapie) et soins palliatifs peuvent être mis en place à domicile.

 

Attention : Pas de pholcodine contre le toux !

 

Discussion sur la prévention thromboembolique en ambulatoire (hors patient alité) :

 

 

En hospitalier :

 

Extrait de l'avis du HCSP du 04 mars 2020 :

Candidats thérapeutiques : Remdesivir IV 200 mg J1 puis 100 mg/j IV 10 jours en accès compassionnel actuellement, Lopinavir/Ritonavir 400/100 mg x 2/jour 14 jours, (Hydroxy)Chloroquine.

Prise en charge : 
- Pneumonies sans signes de gravité :
Diagnostic virologique par prélèvement naso-pharyngé lorsque la situation le permet.
Association lopinavir/ritonavir, médicament candidat potentiel pour l’OMS, peut être discutée, au cas par cas
Suivi clinique, radiologique et viral
- Infection par le virus SARS-CoV-2 avec signes de gravité d’emblée : 
Traitement par remdesivir à privilégier car il s’agit de la seule option thérapeutique formalisée 
Avec suivi clinique et radiologique appropriés et suivi excrétion virale et recherche co-infection
- Infection par le virus SARS-CoV-2 avec aggravation secondaire :
Si excrétion virale, Remdesivir, et à défaut association lopinavir/ritonavir.
Pas d'indication de traitement antiviral en l'absence d'excrétion virale

 

Discussions :

 

En réanimation :